Vatican

Inviolabilité de la vie: le pape François dans les pas de Jean Paul II

Le message de l’encyclique Evangelium Vitae du pape Jean Paul II «est plus que jamais d’actualité», a déclaré le pape François lors de l’audience générale du 25 mars 2020. Le pontife tient désormais son audience, retransmise par les médias du Vatican, dans sa bibliothèque privée, en raison de la pandémie du coronavirus.

Le pontife argentin a rappelé le cœur du message de l’encyclique de Jean Paul II à savoir que chaque vie humaine, qui est unique, «constitue une valeur inestimable».

«Préoccupation maternelle de l’Eglise» pour la vie

A l’occasion du 25e anniversaire de l’encyclique du pape Jean Paul II Evangelium Vitae et de la fête de l’Annonciation, la catéchèse du pontife était entièrement dédiée à cette lettre du pape polonais. Comme la Vierge Marie disant «oui» à l’arrivée du Christ en son sein, cette encyclique montre «la préoccupation maternelle de l’Eglise» pour la vie.

Le pape François a tenu à affirmer «avec une conviction renouvelée» l’appel lancé par l’encyclique de Jean Paul II, rappelant que le message d’Evangelium Vitae est «plus que jamais d’actualité».

«Inviolabilité de la vie humaine»

Cette encyclique porte sur «la valeur et l’inviolabilité de la vie humaine» et demande d’être réécouté particulièrement dans le contexte d’une pandémie qui menace la vie humaine et l’économie mondiale. Il a notamment salué le «témoignage silencieux de tant de personnes» qui servent les malades ou les personnes âgées.

La vie n’est pas un concept abstrait

La vie n’est pas un «concept abstrait» défendu par l’Eglise, mais s’incarne «en chair et en os: un enfant nouvellement conçu, un pauvre paria, un malade seul et découragé ou en phase terminale, un travailleur qui a perdu son emploi ou qui n’en retrouve pas, un migrant rejeté ou ghettoïsé…»

«Tout être humain est appelé par Dieu à jouir de la plénitude de la vie», a martelé le pontife argentin. Les humains sont «confrontés à de nouvelles menaces et à un nouvel esclavage», a encore déploré le 266e pape. Il a regretté qu’une législation ne soit «pas toujours» en place pour protéger la vie humaine «la plus faible et la plus vulnérable».

Notre Père, bénédiction Urbi et Orbi et indulgence plénière

Lors des appels, le pape François a rappelé deux rendez-vous: tout d’abord, l’appel œcuménique, lancé aux chrétiens du monde entier, à réciter un Notre Père à midi le 25 mars. Il a demandé que cette communion spirituelle soit l’occasion pour eux d’unir leurs «voix de supplications» alors que le monde est «durement éprouvé» par la pandémie de coronavirus.

Cette prière aura lieu aussi au Patriarcat œcuménique de Constantinople. L’archevêque de Canterbury, Justin Welby, chef de la communion anglicane, a lui dans un tweet assuré que «nous allons prier le Notre Père avec le pape François et des millions de personnes dans le monde entier. Rejoignez-nous où que vous soyez».

Participation œcuménique

La Conférence des Eglises européennes (KEK), l’association œcuménique des Eglises chrétiennes en Europe, a également invité tout le monde à y adhérer.

Le pontife a aussi invité tout le monde à suivre le moment de prière qu’il présidera sur le parvis de la basilique Saint-Pierre, le 27 mars à 18h. La parole de Dieu sera lue, suivie d’une adoration et, exceptionnellement, de la bénédiction Urbi et Orbi, adjointe d’une indulgence plénière. (cath.ch/imedia/cd/vaticannews/be)

Le pape François dans la bibliothèque du Palais apostolique | © Vatican Media
25 mars 2020 | 11:07
par I.MEDIA
Partagez!