International

Irak: création du «plus grand district chrétien du Proche-Orient»

L’établissement du quartier d’Ankawa, dans la banlieue d’Erbil (Kurdistan irakien), en «plus grand district chrétien du Proche-Orient», en octobre 2021, a été chaleureusement accueillie par la population. Mgr Nathaniel Nizar Semaan, archevêque syriaque catholique d’Hadiab-Erbil considère cette évolution comme cruciale pour l’avenir de l’Église dans le pays.

La désignation d’Ankawa en tant que district chrétien avait été annoncée en juin par Masrour Barzani, Premier ministre du gouvernement régional kurde. Cette mesure signifie que les habitants d’Ankawa – où résident 60’000 chrétiens – auront le pouvoir d’élire des dirigeants civils tels qu’un maire, et des compétences en matière de sécurité et d’aide sociale. Jusqu’à présent, le quartier d’Ankawa, qui est chrétien à 80%, était un sous-district d’Erbil.

Une mesure entrée en vigueur officiellement début octobre. Le Premier ministre a précisé qu’Ankawa sera «le plus grand district chrétien du Proche-Orient». L’annonce est intervenue peu après une réunion avec Mgr Semaan et d’autres évêques, dont Mgr Bashar Warda, archevêque catholique chaldéen d’Erbil, et Mgr Nicodème Sharaf, archevêque syriaque orthodoxe de Mossoul. Les évêques ont présenté à Masrour Barzani une requête lui demandant d’accorder ce que Mgr Semaan a appelé un «statut spécial» à Ankawa, en raison de l’augmentation de sa population.

Réfugiés de la terreur djihadiste

Mgr Nathaniel Nizar Semaan, archevêque syriaque catholique d’Hadiab-Erbil, s’est dit «ravi» que le gouvernement kurde du nord de l’Irak fasse d’Ankawa, banlieue d’Erbil, un district administratif à part entière, rapporte l’œuvre d’entraide catholique Aide à l’Eglise en détresse (ACN/AED). «La décision de faire d’Ankawa un district séparé sera, nous l’espérons, un pas en avant important à la fois pour la région et pour l’avenir du christianisme en Irak», a assuré le prélat.

La population chrétienne d’Ankawa a rapidement augmenté, en août 2014, après que 120’000 chrétiens y soient arrivés en fuyant les plaines de Ninive, suite à son invasion par le groupe djihadiste État Islamique (Daech). Bien qu’un grand nombre d’entre eux y soient rentrés après la défaite militaire de Daech, en 2017, beaucoup de chrétiens sont restés à Ankawa.

Un «triangle» chrétien

Soulignant que le statut de district ne transformerait pas Ankawa en ghetto chrétien, Mgr Semaan a évoqué la région comme faisant partie d’un «triangle» de centres chrétiens, comprenant les villes de Qaraqosh et Alqosh, toutes deux dans les plaines de Ninive. «Le fait qu’Ankawa devienne un district séparé nous aidera à témoigner de notre foi dans tout l’Irak, en démontrant qu’il y a encore des chrétiens ici, a-t-il ajouté. Nous n’invitons pas les gens de Ninive à venir vivre ici [à Ankawa], mais s’ils veulent venir, ils sont les bienvenus. Il vaut mieux qu’ils viennent [à Ankawa] que de quitter l’Irak».

Saluant la décision de faire d’Ankawa un district, Nadine Maenza, présidente de la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF), a déclaré: «Il est encourageant de voir l’annonce de Masrour Barzani de placer Ankawa sous le contrôle administratif de ses résidents chrétiens, avec la capacité de […] façonner directement leur destin». (cath.ch/aed/com/ag/rz)

ACN (l’AED) a donné la priorité à l’aide aux chrétiens du nord de l’Irak, en leur fournissant une aide d’urgence après l’invasion de l’État islamique, en reconstruisant les maisons et les églises, et en soutenant maintenant les étudiants et les soins médicaux dans la région d’Erbil ainsi que les soins pastoraux au Kurdistan et à Ninive.

La chapelle du camp de réfugiés d'Erbil Ankawa peut accueillir un millier de fidèles | © Maurice Page
12 octobre 2021 | 11:50
par Raphaël Zbinden
Ankawa (9), Chrétiens d'Irak (28), Daech (146), Irak (282), Kurdistan irakien (4)
Partagez!