Irak Des milices chrétiennes à Qaraqosh, avant la prise de la ville par Daech (Photo:  Jacques Berset)
International
Irak Des milices chrétiennes à Qaraqosh, avant la prise de la ville par Daech (Photo: Jacques Berset)

Irak: Le patriarche chaldéen incite les chrétiens ne pas s'enrôler dans des milices

16.02.2017 par Jacques Berset

Le patriarche chaldéen Louis Raphaël Ier Sako a déploré, le 15 février 2017, les propos incendiaires du milicien chrétien Ryan Salem, combattant à Mossoul et désirant “se venger des musulmans sunnites” de la ville.

Ce milicien chaldéen d’Alqosh, lié à un groupe paramilitaire d’autodéfense populaire formé en grande partie de musulmans chiites, s’exprimait le même jour de cette manière sur les ondes d’une télévision irakienne.  Le combattant affirmait que les chrétiens, eux aussi, étaient présents à Mossoul “pour combattre et se venger” des musulmans sunnites.

Combattre et “se venger” des musulmans sunnites

Cette attitude “n’a aucun lien avec la morale enseignée par le Christ, messager de paix, d’amour et de pardon”. Ce milicien ne peut “faire de telles affirmations en impliquant les chrétiens”. Il ne les représente “en aucune manière”,  a insisté le chef de l’Eglise chaldéenne.

Depuis des mois, le patriarche chaldéen implore ses coreligionnaires de ne pas rejoindre les milices chrétiennes des “Brigades de Babylone”.

Ces forces supplétives font partie du groupe paramilitaire Hachd al-Chaabi, constitué majoritairement de milices chiites, mais comprenant aussi des combattants sunnites et chrétiens, combattent sur le front de Mossoul.

Non aux milices sectaires

Si les chrétiens veulent protéger leurs villes, estime Louis Raphaël Sako, ils doivent s’engager soit dans l’armée nationale, soit dans les rangs des milices kurdes dépendant du gouvernement de la région autonome du Kurdistan irakien. Il les incite à éviter de créer des milices sectaires qui finiraient par alimenter toutes les formes de “sédition confessionnelle”.

Au cours de son intervention télévisée, Ryan Salem, parlant au nom des chrétiens, apparaissait aux côtés de prisonniers sunnites, probablement capturés comme collaborateurs de Daech, le prétendu “Etat islamique”. Le communiqué du Patriarcat se plaint du fait que de telles déclarations exaspèrent les conflits sectaires. Il exprime le souhait que, dans les opérations de libération de Mossoul, tous les principes de base de l’éthique militaire soient respectés.

Représailles contre les communautés chrétiennes locales

Des sources proches du Patriarcat chaldéen, contactées par l’agence d’information vaticane Fides, soulignent que cette rapide prise de position déplorant les affirmations du milicien chrétien ont notamment pour but d’éviter les instrumentalisations qui pourraient susciter des représailles contre les communautés chrétiennes locales.

Déjà par le passé, le Patriarcat chaldéen avait pris ses distances vis-à-vis de miliciens chrétiens membres de groupes paramilitaires engagés dans des opérations de guerre, en portant bien en évidence des croix, des effigies de Jésus et d’autres symboles chrétiens.

“Il s’agit d’individus isolés, qui agissent de manière erronée: le port ostentatoire de symboles chrétiens fomente des affrontements à caractère religieux, des spirales de vengeance et de nouvelles souffrances”, estimait alors le patriarche de Babylone des chaldéens. (cath.ch/fides/be)


Actualités ›