International

Les islamo-conservateurs de l'AKP veulent transformer Sainte-Sophie en mosquée

Le vote, le 2 juin 2016, par la quasi-unanimité des députés du Bundestag d’une résolution portant sur «la commémoration du génocide des Arméniens et d’autres minorités chrétiennes dans les années 1915-1916» a suscité la colère de la Turquie.

Dans les milieux islamo-conservateurs au pouvoir, des voix se font entendre pour saisir l’occasion de transformer définitivement la basilique Sainte-Sophie  en mosquée.

Connu pour ses propos extrémistes, le député de Gaziantep Samil Tayyar, un journaliste membre du Parti de la justice et du développement (AKP) du président Recep Tayyip Erdogan, veut profiter des relations actuellement tendues avec l’Europe pour faire en sorte que la basilique Sainte-Sophie revienne définitivement aux musulmans.

Utilisée comme mosquée pendant le mois de ramadan

Actuellement, la basilique est utilisée à nouveau comme mosquée par les musulmans  pour la durée du mois de ramadan. Depuis le 6 juin et jusqu’au 5 juillet, le Coran est lu chaque jour dans l’ancienne basilique Sainte-Sophie à Istanbul. La chaîne de télévision religieuse d’Etat diffuse en direct le programme «sahur», c’est-à-dire la prière matinale avant le jeûne.

La Diyanet, la Direction des affaires religieuses de Turquie qui est la plus haute autorité sunnite du pays, a reçu une autorisation exceptionnelle du ministère de la Culture. Elle peut ainsi diffuser sur la chaîne publique TRT une émission religieuse tout au long du mois de ramadan dans le musée de Sainte-Sophie, connue aussi sous son nom grec Hagia Sophia, qui signifie «sainte Sagesse».

Patrimoine mondial de l’UNESCO

Bijou d’architecture chrétienne byzantine, œuvre architecturale majeure érigée au VIe siècle placée sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, Sainte-Sophie a été désaffectée puis transformée en musée. Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Turcs ottomans en 1453, Sainte-Sophie a été transformée en musée sous l’impulsion de Mustafa Kemal Atatürk, en 1934, à la tête de la  jeune République de Turquie, qui se proclamait laïque.

Cette diffusion, tout au long du mois d ramadan, d’une émission religieuse musulmane depuis l’ancienne basilique de Sainte-Sophie, a suscité la colère du côté d’Athènes, qui craint l’islamisation de ce précieux témoin du christianisme en Asie mineure.

Chrétiens occidentaux dans le collimateur des extrémistes

De son côté, le député du parti AKP Samil Tayyar demande que le musée soit définitivement transformé en mosquée, «car les chrétiens occidentaux ne sont plus les amis des Turcs, on ne doit pas les prendre en considération!». Depuis l’arrivée au pouvoir en 2002 du Parti de la justice et du développement AKP, qui montre des tendances de plus en plus  islamistes et nationalistes conservatrices, les défenseurs de la laïcité s’inquiètent d’une possible reconversion de Sainte-Sophie en mosquée. (cath.ch-apic/orthodoxie.com/kna/be)

 

La basilique Sainte-Sophie, à Istanbul, abrite actuellement un musée
13 juin 2016 | 12:09
par Jacques Berset
Partagez!