International

Israël: Arbres de Noël brûlés, les évêques de Terre Sainte déplorent

Des inconnus ont mis le feu à deux arbres de Noël dans la ville palestinienne de Sakhnin, en Galilée. Les évêques catholiques de Terre Sainte ont fermement condamné cet acte malveillant commis devant deux églises de la localité et demandé aux services de sécurité de considérer ces deux incidents comme un sabotage délibéré.

Ces dégradations ont été perpétrées à l’entrée de l’église grecque melkite catholique de la ville pendant la nuit. Environ trois heures plus tard, un autre arbre de Noël a été incendié près de l’église grecque orthodoxe dans cette ville de quelque 30’000 habitants, située au nord d’Israël.

Actes prémédités et planifiés

Ces deux actes indiquent qu’ils étaient prémédités et planifiés. En s’attaquant à un symbole de Noël, les auteurs ont ciblé «non seulement les chrétiens mais aussi toute la société», ont déclaré les évêques.

Les autorités ne doivent pas laisser «certains éléments perturbateurs troubler l’atmosphère de Noël ou les bonnes relations entre les personnes de toutes les appartenances religieuses».

Ferme condamnation de la Liste arabe unie

L’avocat Ayman Odeh, président de la Liste arabe unie, une alliance des quatre plus grands partis à majorité arabe, a annoncé qu’il allait installer de nouveaux sapins de Noël et faire en sorte que les coupables de cet «acte lamentable» soient condamnés.

Les évêques ont demandé à la police israélienne de faire tout son possible «pour arrêter les auteurs et les traduire en justice», ont-ils déclaré dans une déclaration diffusée le jour de la Sainte Etienne.  

Déjà en 2019, un arbre de Noël avait été incendié dans un village au nord de la ville portuaire israélienne d’Akko, l’ancienne Saint-Jean-d’Acre. (cath.ch/kathpress/be)

Sapins de Noël incendiés le jour de la Saint-Etienne 2020 à Sakhnin, en Galilée | twitter
27 décembre 2020 | 17:51
par Jacques Berset
Partagez!