Japon: «Ne pas confondre christianisme et culture européenne»

Pour le cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, l’annonce évangélique au Japon se heurte «à la fausse identification entre christianisme et culture européenne». Dans le cadre de sa visite au Japon du 17 au 26 septembre 2017, le cardinal , s’est exprimé le 25 septembre devant des évêques de l’archipel, rapporte l’agence missionnaire vaticane  Fides.

Il faut retrouver au Japon la forte de l’évangélisation initiale, a demandé le cardinal Filoni. Et cette évangélisation doit être  plus forte, participative, et faite par les Japonais eux-mêmes. En effet, sans renier le rôle des missionnaires étrangers, ceux-ci peuvent s’intégrer, mais pas se substituer, a insisté le préfet de dicastère. Malgré les persécutions,  les missionnaires du XVIe siècle ont trouvé au Japon une terre fertile pour l’annonce de l’Evangile. Et les «chrétiens cachés» qui ont gardé et transmis leur foi pendant plus de deux siècles sans lien avec le reste de la chrétienté, sont un témoignage extraordinaire. (cath.ch/imedia/fides/mp)

 

Le christianisme a resurgi au 19e siècle au Japon, après deux siècles de répression (Eglise de Mizunoura, dans les îles Goto. Photo:Waka/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)
26 septembre 2017 | 11:22
par Maurice Page
Partagez!