Vatican

Jeudi Saint: le pape appelle le prêtre à «être le pauvre»

Comme les pauvres ou les aveugles, les prêtres sont eux aussi les «destinataires privilégiés» de l’onction du Christ, a expliqué le pape François lors de son homélie pour la messe chrismale. Le pontife a célébré cette messe du Jeudi Saint en présence des prêtres du diocèse de Rome à la basilique Saint-Pierre au Vatican, le 18 avril 2019.

Dans l’évangile de cette célébration (Lc 4, 16-21), saint Luc indique quatre types de «destinataires privilégiés» de l’onction du Seigneur: les pauvres, les prisonniers de guerre, les aveugles et les opprimés, a souligné le pontife. Ils sont «l’image de notre âme», selon lui, et celle de l’Eglise. Les prêtres, qui ont été «oints pour oindre», ont été appelés parmi ces personnes. «Sans crainte, a-t-il pointé, nous pouvons nous identifier à ces gens simples».¨

Constamment demander la vue au Seigneur

«Nous, les prêtres, nous sommes le pauvre, a déclaré le pape François, et nous voudrions avoir le cœur de la pauvre veuve lorsque nous faisons l’aumône et lorsque nous touchons la main du mendiant». De même, a remarqué le pape, les prêtres sont comme l’aveugle qui doit constamment demander la vue au Seigneur, ou comme «le blessé frappé à mort par les voleurs». Avant tout, les prêtres doivent se remettre entre les «mains compatissantes» du Seigneur pour pouvoir ensuite avoir compassion des autres.

Celui qui sait oindre guérit de l’abus

«Lorsque je confirme ou que j’ordonne, j’aime répandre le Chrême convenablement sur le front et sur les mains de ceux qui sont oints», a par ailleurs confié le successeur de Pierre. En faisant convenablement l’onction, a-t-il indiqué, le prêtre fait l’expérience du renouvellement de sa propre onction. «Nous ne sommes pas des distributeurs d’huile en bouteille», a-t-il ainsi lancé. En donnant sa vocation et son cœur, le prêtre fait l’onction en se donnant lui-même.

Par l’onction des croyants, les prêtres sont de nouveau «oints par la foi et par l’affection» des fidèles. Pour le pape, l’onction se fait en se «salissant les mains en touchant les blessures, les péchés, les angoisses des gens». «Celui qui apprend à oindre et à bénir se guérit de la mesquinerie, de l’abus et de la cruauté», a affirmé l’évêque de Rome.

Trois huiles

Au cours de cette messe célébrée le Jeudi Saint, l’évêque d’un diocèse entouré de son clergé bénit les Saintes huiles: l’huile des malades, l’huile des catéchumènes et le Saint Chrême – d’où le nom de messe chrismale. La première de ces huiles est utilisée pour l’onction lors du sacrement des malades. La seconde permet d’oindre les futurs baptisés. Enfin, le Saint Chrême est employé lors des sacrements du baptême, de la confirmation et de l’ordination. Contrairement aux deux premières huiles, le Saint chrême n’est pas seulement béni mais est aussi consacré. (cath.ch/imedia/pad/rz)


Le pape offre ses homélies de la messe chrismale aux prêtres romains

A l’issue de la messe chrismale, le pape François a donné l’ensemble de ses homélie prononcées à cette occasion depuis le début de son pontificat, a annoncé la Librairie éditrice vaticane (LEV) dans un communiqué.

Edité par la LEV, ce corpus est dès à présent disponible en librairie. Il est intitulé ›La nostra fatica è preziosa per Gesù. Omelie nelle Messe crismali’, ce qui signifie en italien: ‘Notre peine est précieuse pour Jésus. Homélies de la messe chrismale’. L’ouvrage est composé de sept textes, depuis la première homélie du successeur de Pierre, prononcée en mars 2013, jusqu’à celle de ce 18 avril 2019.

Ce recueil constitue un instrument de réflexion utile pour approfondir la signification symbolique de l’onction, peut-on lire dans le communiqué, en particulier de l’onction sacerdotale. Le pape l’a ainsi offert aux prêtres du diocèse de Rome participant à la messe de ce jour, célébrée dans la basilique Saint-Pierre au Vatican. Il a voulu ce cadeau aux prêtres du diocèse dont il est l’évêque comme un encouragement à persévérer dans leur ministère.

Le pape a également donné une petite image d’une icône issue du monastère de Bose, dans le nord de l’Italie, représentant un vieux moine porté par un plus jeune. Accompagnant cette image, une explication du pontife indique que ce jeune est «capable de prendre sur lui» les rêves des personnes âgées et de les porter en avant pour les faire fructifier. Cette explication avait été transmise aux jeunes par le pontife lors du synode d’octobre 2018. PAD

Les huiles saintes sont bénies lors de la messe chrismale | © Raphaël Zbinden
18 avril 2019 | 15:39
par Raphaël Zbinden
Partagez!