International

Jordanie: en pleine pandémie, taux de participation électorale à 29,9%

Alors que le Royaume hachémite fait face à la pandémie du Covid-19, qui a déjà fait près de 1’400 morts dans le pays, les Jordaniens se sont rendus aux urnes le 10 novembre 2020 pour élire les 130 députés de la Chambre, dont 15 sièges sont réservés aux femmes. Le taux de participation s’est établi à 29,9%. Les résultats des élections parlementaires ne sont pas encore connus.

Craignant la résignation face à la crise que vit le pays, Mgr William Shomali, vicaire du patriarcat latin de Jérusalem pour la Jordanie, avait exhorté la population à se rendre aux urnes, alors que le pays traverse une période difficile.

Grave crise économique

C’est dans un contexte morose que les habitants du royaume hachémite ont voté le 10 novembre. Comme en d’autres pays, la pandémie de Covid-19 connaît une recrudescence, et la crise économique s’aggrave. La Jordanie, avec sa population d’une dizaine de millions d’habitants, continue par ailleurs de faire face au défi de l’accueil des réfugiés: parmi eux, les Syriens, qui sont actuellement environ 650’000.   

Devant le risque d’abstention, qui s’est avéré, Mgr William Shomali avait rappelé aux citoyens l’urgence d’assumer leurs responsabilités en vue du bien commun. Il avait invité les habitants à participer massivement au scrutin, tout en prenant garde de respecter les règles de prévention liées à la pandémie.

Bénédiction sur la famille royale hachémite

«Nous avons là une occasion précieuse, expliquait le prélat, de choisir nos représentants» et de mener les réformes nécessaires à la promotion du pays, à commencer par la lutte contre la corruption. Mgr Shomali a cité également le Catéchisme de l’Eglise catholique, rappelant que «la soumission à l’autorité et la coresponsabilité pour le bien commun impliquent la nécessité morale de payer des impôts, d’exercer le droit de vote et de défendre son pays».

Le vicaire patriarcal avait conclu en invoquant Dieu pour «bénir la famille hachémite, dirigée par Sa Majesté le Roi Abdallah II bin Al Hussein, et protéger le gouvernement jordanien et les services de sécurité qui veillent à notre coexistence pacifique».

Des chrétiens au Parlement

Les 4,6 millions de Jordaniens ayant le droit de vote devaient élire 130 parlementaires. Le système électoral  va certainement garantir le contrôle de la majorité des sièges aux candidats et aux forces liées aux clans tribaux qui soutiennent traditionnellement le gouvernement constitué par la monarchie.

Il y avait près de 1’700 candidats, dont 368 femmes. Neuf sièges sont notamment réservés aux candidats chrétiens, trois autres à la minorité tchétchène. Le Front d’action islamique (FIA), parti islamiste jordanien lié aux Frères musulmans, est la principale formation d’opposition antigouvernementale. Lors de la précédente assemblée parlementaire, il occupait 16 sièges.

Dans la foulée du scrutin, quarante jours de confinement ont été mis en place, dans le but de tenter d’endiguer la pandémie du Covid-19 et selon les données fournies par le ministère de la santé jordanien, ont largement dépassé ces derniers jours le seuil des 120’000 personnes infectées. (cath.ch/fides/radvat/be)

On a voté le 10 novembre 2020 dans la capitale jordanienne Amman | © Amjad Ghsoun Jordan Times
11 novembre 2020 | 17:45
par Jacques Berset
Partagez!