"Les organisations criminelles impliquées dans la trafic des êtres humains dissimulent leurs victimes parmi les migrants et les réfugiés", rappelle le pape | Flickr/Republic of Korea/Flickr/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-SA 2.0</a>
Vatican
"Les organisations criminelles impliquées dans la trafic des êtres humains dissimulent leurs victimes parmi les migrants et les réfugiés", rappelle le pape | Flickr/Republic of Korea/Flickr/CC BY-SA 2.0

Journée internationale contre le trafic des êtres humains: le pape incite à briser le silence

09.02.2018 par Grégory Roth, cath.ch

“Nous ne pouvons pas rester silencieux face aux souffrances de millions de personnes dont la dignité est atteinte”, tweete le pape François. Un message qu’il a partagé à l’occasion de la Journée internationale de prière et de réflexion contre le trafic des êtres humains, le 8 février 2018, durant laquelle se tient une Conférence internationale au Vatican sur le thème de la migration.

La question de réduire les êtres humains à l’esclavage est une question que le pape prend très au sérieux. “Dans un esprit de miséricorde, nous souhaitons la bienvenue aux victimes de la trafic et à ceux qui fuient la guerre et la faim”, a-t-il écrit dans un autre tweet. Lors de l’audition générale du 7 février, François a rappelé que “les organisations criminelles impliquées dans la trafic des êtres humains utilisent les routes migratoires pour dissimuler leurs victimes parmi les migrants et les réfugiés”. Pour prévenir le fléau, le pape exhorte à unir les forces, protéger les victimes et prier le Seigneur afin de convertir le cœur des trafiquants.

“Migration sans trafic”

La Journée internationale fait l’objet d’une Conférence internationale du Groupe Sainte-Marthe (SMG), qui se tient le 8 et 9 février au Vatican. Au cœur des réflexions, la thématique s’intitule: “Migration sans trafic! Oui à la liberté! Non à l’esclavage!”. Le Groupe est constitué de représentants de l’Église, chefs de police de différents pays, ainsi que des représentants de la société civile, engagés dans l’éradication de la traite des êtres humains et des formes modernes d’esclavage.

En mémoire de Joséphine Bakhita

La Journée internationale de prière et de réflexion contre le trafic d’être humains est célébrée chaque année, depuis 2015, le 8 février, jour de la mémoire liturgique de sainte Joséphine Bakhita. Cette esclave soudanaise est devenue religieuse canossienne en Italie, parmi les Filles de la Charité à l’institut de catéchuménat de Venise. Elle a été canonisé par Jean Paul II en 2000. (cath.ch/catt.ch/gr)


SOS Méditerranée Suisse a affrété l'Aquarius en février 2016. | © Maud Veith/SOS MEDITERRANEE

Un pavillon suisse pour l'Aquarius?

Il me semble étrange que l'on parle de migrants dans un décret sur la sécurité, lance Mgr Nunzio Galantino, secrétaire général de la CEI | © UNHCR Katie Barlow

Italie: le "Décret Salvini" vivement dénoncé par les milieux chrétiens

Actualités ›