Les membres de la CEC ont adopté le budget sans discussion | © Pascal Tissier
Suisse

Jura: l’Église catholique doit faire des économies

La Collectivité ecclésiastique cantonale (CEC) a voté, le 29 novembre 2021, un budget 2022 en déficit de 60’000 francs. Une perte qui se serait élevé à près de 880’000 francs si le Conseil n’avait pas puisé dans différentes réserves et ce, malgré une légère hausse envisagée de la fiscalité des entreprises. Le Conseil de la CEC a revu à la baisse les subventions qu’il attribue chaque année aux écoles «libres». 

Pascal Tissier/SCJP

La quarantaine de membres de l’Assemblée de la Collectivité ecclésiastique cantonale catholique-romaine du Canton du Jura (CEC) a accepté, sans la moindre discussion, le budget 2022. Présenté par Pierre-André Schaffter, administrateur de la CEC et Pierre Frund, chargé des finances au Conseil de la CEC, le Budget prévoit un déficit de 60’000 francs, après un prélèvement de 817’000 francs dans plusieurs réserves, soit un déficit global de près de 880’000 francs pour un exercice qui frôle les 10 millions de francs.

Subventions aux écoles revues à la baisse

Pour réduire le montant global de l’exercice, Mme Raphaëlle Stegmann, présidente de la Commission des finances (COFI), a proposé au Conseil de la CEC de réduire ses contributions aux «écoles libres», – le Collège et lycée Saint-Charles SA et la Fondation de l’école Sainte-Ursule à Porrentruy – ainsi qu’à la Maison Chappuis, à Soyhières.

Dès 2022, les deux institutions catholiques recevront chacune un forfait annuel de 84’000 francs, auquel s’ajoutera un montant de 295 francs par élève domicilié dans le Jura. Ainsi, avec ses cent élèves, la subvention 2022 du Collège Saint-Charles s’élèvera à 113’000 francs (- 21’500 francs), alors que l’Ecole Saint-Ursule, avec ses 93 élèves, recevra 111’000 francs (+ 21’435 francs). Si la clé de calcul se veut plus équitable pour les institutions, elle ne représente finalement que 65 francs d’économie.

«Impossible de tourner la page»

Membre invité du Conseil de la CEC, le vicaire épiscopal du Jura pastoral, n’a pas manqué d’évoquer les dernières mesures sanitaires dictées par le canton: «Avec le commencement d’une nouvelle année, nous aimerions pouvoir laisser derrière nous tout ce qui nous a pesé: la pandémie de Covid, les restrictions, la peur et l’inquiétude concernant la santé et le travail. Malheureusement, le renforcement des mesures sanitaires, décidées à partir de ce jour dans le Jura, nous prouve qu’il n’est pas possible de simplement tourner la page». (cath.ch/pt/scjp/bh)

Les membres de la CEC ont adopté le budget sans discussion | © Pascal Tissier
1 décembre 2021 | 14:15
par Rédaction
CEC (47), Finances (145), Jura pastoral (74)
Partagez!