Suisse

Jura: même au garage, le Rencar continue de 'rouler' pour les esseulés

Espace d’écoute itinérant, le Rencar doit rester confiné au garage, à Alle (JU). L’occasion pour l’équipe du camping-car de développer de nouvelles manières afin de rejoindre leurs bénéficiaires. Les réponses de Jean-Charles Mouttet, initiateur de ce service de santé du Jura pastoral.

Quelles répercussions de l’épidémie Covid19 pour le Rencar?
Jean-Charles Mouttet: Le Rencar est à l’arrêt, parqué dans son garage à Alle. Pour les raisons sanitaires que l’on connaît, nous n’osons pas le sortir jusqu’à nouvel avis. Il a fallu que l’équipe du Rencar trouve d’autres moyens de communication pour continuer notre mission d’écoute et d’accompagnement auprès de nos bénéficiaires.

«Une plage d’écoute également les soirs de semaine»

Comment l’équipe se mobilise-t-elle?
Avec l’équipe d’accueil, composée d’Isabelle Wermelinger, Christine Donzé, Sr Anne-Marie Rebetez et moi-même, nous avons mis en place sur notre site rencar.ch une plateforme d’écoute à distance. Nos bénéficiaires peuvent nous contacter en image par Skype, WhatsApp ou par téléphone. Ils peuvent choisir un des quatre accompagnants qu’ils souhaitent, en fonction des horaires. Le Rencar est habituellement ouvert les matins et les après-midis. Pendant cette période de confinement, nous proposons également une plage d’écoute les soirs de semaine, entre 19h et 21h.

Comment mettez-vous a contribution le reste de l’équipe du Rencar?
Nos chauffeurs bénévoles et logisticiens sont évidemment au «chômage technique» [rire]… Mais nous allons proposer à nos bénévoles accueillants, ainsi qu’aux agents pastoraux qui collaborent avec nous, d’assurer des piquets et des permanences d’accueil à distance, dans les prochaines semaines. En attendant, nous faisons des rencontres hebdomadaires de planification par Skype avec l’équipe de direction. Et avec nos bénévoles, nos amis et toutes les personnes qui le souhaitent, nous avons mis en place un groupe de méditations via WhatsApp.

Comment arrivez-vous à rejoindre vos bénéficiaires habituels?
Pour nos habitués, nous leur avons directement proposé ce nouveau fonctionnement à distance. Pour les autres personnes que nous rencontrons via les institutions [foyers, cliniques, structure de réinsertion, etc. ndlr], nous avons proposé à ces institutions de permettre à leurs résidents de nous atteindre, en mettant à leur disposition, le cas échéant, une tablette ou un ordinateur.

«On est là, on existe et il faut nous utiliser»

Et pour les personnes que vous rencontrez sur les places publiques?
Nous n’avons pas de solutions directes pour palier à nos habituelles présences sur les places publiques [à Delémont, Porrentruy, Moutier et St-Imier, ndrl]. Nous allons faire un communiqué aux médias locaux en début de la semaine prochaine et offrir quelques annonces publicitaires dans les radios locales. Il s’agit de signaler qu’on est là, qu’on existe et qu’il faut nous utiliser. (cath.ch/gr)

Retrouvez Jean-Charles Mouttet et le Rencar, dans l’émission radio: «Le coronavirus dans les marges romandes», Hautes Fréquences, sur RTS, La 1ère, le 29 mars 2020 à 19h.
A partir de 30’45”:

Le Rencar dans son garage à Alle (JU) | © Jean-Charles Mouttet/rencar.ch
3 avril 2020 | 17:08
par Grégory Roth
Partagez!