Vatican

Kurt Koch: «La synodalité, boussole du dialogue avec les orthodoxes»

L’Église catholique doit reconnaître qu’elle n’a pas atteint le niveau de synodalité «possible et nécessaire» pour faire avancer le dialogue œcuménique avec l’orthodoxie, a déclaré le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, le 19 janvier 2021 dans les colonnes de L’Osservatore Romano.

C’est dans la perspective d’un «grand anniversaire» à venir que le cardinal suisse s’est exprimé. Celui des 1700 ans, en 2025, du premier concile œcuménique de l’histoire de l’Église, qui a eu lieu à Nicée en 325.

La synodalité et la primauté sont interdépendantes à tous les niveaux de la vie de l’Église, souligne le haut prélat dans sa tribune. La primauté, en effet, «doit toujours être comprise et réalisée dans le cadre de la synodalité et la synodalité dans le cadre de la primauté».

Renforcer le lien synodal de l’Eglise

Dans cette optique, Églises catholique et orthodoxe doivent être prêtes à apprendre l’une de l’autre. D’une part, «l’Église catholique doit reconnaître que dans sa vie et ses structures ecclésiales, elle n’a pas encore développé le degré de synodalité qui serait théologiquement possible et nécessaire». Un «lien crédible» entre le principe hiérarchique et le principe synodal-communautaire «favoriserait l’avancement du dialogue œcuménique avec l’orthodoxie», considère-t-il.

Par ailleurs, le renforcement de la synodalité, poursuit le cardinal, doit sans aucun doute être considéré comme la «contribution la plus importante» que l’Église catholique puisse apporter à la reconnaissance œcuménique de la primauté.

Revitaliser la tradition synodale du christianisme

La tradition synodale du christianisme constitue un riche héritage qu’il convient de «revitaliser», observe encore Mgr Koch. La décision prise par le pape François de consacrer l’assemblée générale ordinaire du Synode des évêques en 2022 précisément au thème de la synodalité (Pour une Église synodale: communion, participation et mission) en est un signe éloquent.

Ce synode, en plus de représenter un événement important dans l’Église catholique, contiendra selon lui un message œcuménique «significatif»: «car la synodalité est une question qui touche également l’œcuménisme, et le touche profondément». (cath.ch/imedia/ah/gr)

Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens | © Grégory Roth
19 janvier 2021 | 12:13
par I.MEDIA
Partagez!