La cathédrale de Lausanne fait le plein pour la messe annuelle

C’est devenu une tradition: depuis plus de 10 ans, en fin d’année, l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) met à disposition des catholiques la cathédrale Notre-Dame de Lausanne pour une célébration. Cette année, c’est le samedi 8 décembre à 18h qu’elle a eu lieu, en présence de plus de 900 fidèles.

A 17h, plus de la moitié des sièges étaient occupés. A 17h30, il n’y avait plus de places assises. Et à l’heure de la messe, à 18h, les travées étaient bondées. Plus de 900 fidèles de tous horizons, une trentaine de servants de messe et près de 30 concélébrants entouraient l’abbé Christophe Godel, vicaire épiscopal pour le canton de Vaud: la ferveur et la joie avaient pris place dans la cathédrale.

L’Eglise évangélique réformée accueille les catholiques

«Le hasard a fait que, lorsque nous cherchions avec le conseil synodal de l’EERV un samedi de libre pour célébrer la messe annuelle à la cathédrale, la date est tombée sur le 8 décembre, qui est dans notre calendrier liturgique la fête mariale de l’Immaculée Conception, a dit l’abbé Godel en introduction. Est-ce un petit clin d’œil du Ciel dans cet endroit qui a été longtemps dédié à Notre-Dame ? Mais là n’est pas l’essentiel. L’important est de contempler à nouveau le projet de Dieu, qui avait choisi une jeune femme pour venir parmi les hommes».

Le vicaire épiscopal répondait à l’accueil fait par le pasteur Laurent Zumstein, membre du Conseil synodal. Après une méditation poétique sur Marie et les promesses d’Amour sur le chemin de l’Avent, il a souhaité la «bienvenue à chacune et chacun d’entre vous, frères et sœurs en Christ. L’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud se réjouit de vous voir célébrer en ces murs la venue de notre Seigneur».

En commentant l’évangile de l’Annonciation, l’abbé Christophe Godel a souligné des mots-clés: «Elle gardait dans son cœur tous ces événements» (Luc 2,51). Garder et regarder en silence, c’est le chemin que nous indique Marie. «Pour se mettre à l’école de Marie, il y a deux manières de procéder, a-t-il poursuivi. Retenir dans le silence de notre cœur un évènement qui arrive, et le faire entrer dans un vrai dialogue avec Dieu. Ou lire chaque matin la Parole de Dieu, et en garder une phrase, une parole qui va nous accompagner tout au long de la journée».

La célébration s’est terminée par un moment de convivialité sur le parvis de la cathédrale. (cath.ch/os/be)

 

Messe à la cathédrale Notre-Dame de Lausanne | © Olivier Schöpfer
9 décembre 2018 | 17:31
par Jacques Berset
Partagez!