Le pape François prie devant  la Vierge Mère de la miséricorde de Vilnius | capture d'écran Vatican Media
International
Le pape François prie devant la Vierge Mère de la miséricorde de Vilnius | capture d'écran Vatican Media

La charité est la “clef” du Paradis, affirme le pape François au sanctuaire de la Mère de la miséricorde

22.09.2018 par I.MEDIA

Se fermer aux autres revient à se “priver de la Bonne Nouvelle”, a averti le pape François le 22 septembre 2018 lors de sa visite au sanctuaire de la Mère de la miséricorde de Vilnius, en Lituanie.

A son arrivée aux abords du sanctuaire, le  pontife a été accueilli par le métropolite orthodoxe de Lituanie et par le curé de la paroisse catholique attenante. Le long du chemin vers la chapelle, le pape a longuement et chaleureusement salué des orphelins et leurs familles d’accueil ainsi que des malades. A l’intérieur du sanctuaire, il a notamment retrouvé la présidente du pays.

Situé au-dessus d’une des portes de la ville, ce sanctuaire dédié à la Sainte Vierge montre que l’on peut “protéger sans attaquer”, a estimé le successeur de Pierre, que la prudence peut exister sans le besoin malsain de se méfier de tous. Pourtant, a déploré le pape, il semble que les facilités actuelles de déplacement aboutissent à des espaces de compétition. Des tensions qui créent haine et inimitié et ne conduisent nulle part.

Non aux murs et aux barricades

Pourtant, “des enfants et des familles aux plaies sanguinolentes nous attendent”, s’est exclamé le pontife. Eriger des murs et barricades contre eux, a mis en garde le pontife, c’est se fermer à la possibilité de rencontrer Dieu. Refuser les autres signifie se priver de la Bonne Nouvelle, a-t-il insisté. Car la charité est la “clef qui nous ouvre la porte du Ciel”.

Un moment de prière a suivi cette allocution, avec une dizaine de ‘Je vous salue Marie’ récités par des personnes dans la foule et une méditation sur le 3e mystère joyeux du Rosaire, la Nativité du Seigneur. Puis, le pape François a offert un chapelet d’or, avant de bénir la foule assemblée dans la rue. Il doit ensuite rejoindre la place de la cathédrale de Vilnius, pour une rencontre avec les jeunes. (cath.ch/imédia/xln/mp)


Mante Lenkaityte Ostermann, collaboratrice à la Chaire de patristique et d'histoire de l'Eglise ancienne, à l'Université de Fribourg, devant le drapeau historique de la Lituania | © Jacques Berset

Fribourg: ils ont contribué à la naissance de la Lituanie indépendante

La cathédrale Alexandre-Nevski de Sofia, est le siège du patriarche orthodoxe de Bulgarie (photo Wikimedia commons Plamen Agov CC BY-SA 1.0)

L'Eglise orthodoxe bulgare refuse de prier avec le pape

Actualités ›