La Chine arrête 21 chrétiens japonais pour des activités missionnaires présumées

Les autorités chinoises ont arrêté 21 chrétiens japonais pour des activités missionnaires présumées. En Chine, les activités religieuses des étrangers sont régies par une loi stricte interdisant le prosélytisme et les réunions religieuses non autorisées.

Les autorités ont arrêté 21 membres du groupe chrétien entre le 5 et le 15 mai dans cinq provinces: Hebei, Henan, Guizhou, Shanxi et Liaoning, ainsi que dans la région autonome de Ningxia, rapporte le site asianews.

Selon le ministère japonais des Affaires étrangères, cinq d’entre eux sont rentrés au Japon et trois autres ont été expulsés. Les autres sont encore aux mains des autorités chinoises. Ces arrestations ne sont pas une première: 19 chrétiens japonais ont été détenus en Chine en novembre dernier, avant d’être renvoyés au Japon. Tokyo a demandé aux autorités de Pékin de traiter leurs citoyens de manière appropriée. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang, a répondu que la Chine est un État où la loi s’applique et que les droits légaux de toutes les parties seraient donc protégés. «Mais étrangers doivent respecter les lois chinoises et ne pas commettre de crimes».

Pékin impose une réglementation stricte sur les activités religieuses des étrangers. Les règles en vigueur depuis 1991 interdisent toute activité missionnaire et toute réunion à des fins religieuses non autorisée. (cath.ch/asianews/mp)

27 mai 2018 | 10:15
par Maurice Page
Partagez!