Le couvent de Kappel (ZH) accueillera la délégation de la Communion mondiale des Eglises réformées (CMER) | © Roland Zumbuehl/wikimedia/CC BY-SA 4.0
Suisse
Le couvent de Kappel (ZH) accueillera la délégation de la Communion mondiale des Eglises réformées (CMER) | © Roland Zumbuehl/wikimedia/CC BY-SA 4.0

La Communion mondiale des Églises réformées au couvent zurichois de Kappel

02.05.2019 par Raphaël Zbinden

La Communion mondiale d’Églises réformées (CMER) siégera du 8 au 17 mai 2019 au couvent de Kappel, dans le canton de Zurich. À l’occasion de l’anniversaire de la Réforme à Zurich, l’Église évangélique réformée du canton et la Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) ont invité la CMER à tenir la séance annuelle de son comité exécutif en ce lieu chargé d’histoire.

De nombreuses Églises réformées, mais aussi anabaptistes du monde entier ont saisi l’occasion de l’anniversaire des débuts de la Réforme à Zurich pour se livrer à une réflexion approfondie sur leurs racines, rapporte la FEPS dans un communiqué du 2 mai. Le lieu de Kappel a été choisi eu égard à son importance dans l’histoire de la Réforme en Suisse. Suite à deux conflits opposant les cantons catholiques et protestants dans la région, au XVIe siècle, la seconde paix de Kappel posa les bases juridiques des rapports entre les confessions dans l’ancienne Confédération.

La CMER représente plus de 80 millions de chrétiens

La réunion de mai 2019 offrira en outre une opportunité exceptionnelle d’échanges entre la CMER, qui représente plus de 80 millions de chrétiennes et de chrétiens de 232 Églises, et les Églises suisses.

Le colloque “Église, État et politique” du 11 mai à la maison de paroisse de Horgen (ZH), servira de plateforme à ces discussions. Les participants examineront à la lumière de la théologie de Zwingli les différentes relations entre Église et État dans les pays d’origine des Églises membres de la CMER. Une attention particulière sera accordée à la Corée du Sud, à la Syrie, au Brésil et au Cameroun.

Réconciliation avec les mennonites?

Dans ses délibérations internes, le comité exécutif se penchera principalement sur ses relations avec la communauté mondiale mennonite. Les racines des mennonites remontent au mouvement anabaptiste zurichois. Leur histoire également douloureuse est étroitement liée à celle des réformés. Une branche de la Réforme zwinglienne à Zurich avait fait sécession en refusant le baptême des enfants, d’où leur nom d’anabaptistes. Les chefs de ce mouvement avaient été exécutés par les autorités zurichoises qui soutenaient Zwingli. Aujourd’hui, les uns et les autres aspirent à la réconciliation et à une confession de foi commune, assure la FEPS.

Par ailleurs, le comité abordera sur la base de la “Confession d’Accra” la problématique des injustices économiques et de la destruction de l’environnement dans le monde. En 2004 à Accra, au Ghana, la CMER a adopté un texte qui dénonce les injustices sociales et économiques à l’échelle planétaire.

Le dimanche 12 mai, un culte international sera célébré en allemand et en anglais au Grossmünster de Zurich avec les représentantes et représentants de la CMER. La prédication sera prononcée par Najla Kassab, présidente de la CMER et pasteure de l’Église protestante de Syrie et du Liban. (cath.ch/com/rz)


Cardinal Oswald Gracias (Photo: Jayarathina wikimedia commons)

L'évangélisation doit être l'objectif No1 de l'Eglise, note le cardinal Gracias

"Le Réformateur" présente les principaux épisodes de l'action d'Ulrych Zwingli | © Ascot Elite

Cinéma: immersion réussie dans le monde de Zwingli

Actualités ›