L'institut de formation Philanthropos à Bourguillon sur les hauteurs de Fribourg | © eucharistein.org
Suisse
L'institut de formation Philanthropos à Bourguillon sur les hauteurs de Fribourg | © eucharistein.org

La Fraternité Eucharistein quitte l'institut Philanthropos, à Fribourg

11.10.2018 par Maurice Page

La Fraternité Eucharistein quittera à la fin de l’année académique 2018-2019 l’institut de formation Philanthropos, à Fribourg, dont elle a grandement contribué à la création en 2004. La nouvelle connue au début octobre a surpris, mais elle n’est pas révélatrice d’une crise au sein de l’institution ni de divergences quant à son orientation, souligne son président Nicolas Michel.

La communauté de la Fraternité Eucharistein qui réside à Bourguillon sera dissoute à la fin de l’année scolaire 2018-2019. Ses membres rejoindront d’autres affectations.

“La décision telle que nous l’a communiquée Eucharistein repose sur sa volonté de se recentrer sur sa vocation première. À savoir l’adoration eucharistique, l’accueil des plus pauvres et le travail de la terre”, a expliqué à cath.ch le professeur Nicolas Michel, président de Philanthropos.

L’archiduc Rodolphe d’Autriche et Nicolas Michel, président de Philanthropos, entourant Sœur Nadia-Marie, membre de la Fraternité Eucharistein ¦ © Bernard Litzler

Elle est survenue après une phase de réflexion et de négociation pour la rédaction d’une convention devant régir les rapports entre Eucharistein et Philanthropos qui n’avaient pas été formalisés, jusqu’à présent. La Fraternité a demandé alors un temps de discernement, avant de décider de s’engager. Elle a en fin de compte fait le choix de se retirer. “C’est une congrégation encore jeune, il n’est donc pas surprenant qu’elle cherche à mieux identifier sa vocation”, commente Nicolas Michel.

Un besoin d’ajustement

Le président de Philanthropos ne cache pas non plus un “besoin d’ajustement” entre le rôle du directeur, le philosophe Fabrice Hadjadj, et celui de la communauté Eucharistein. “Mais cette question a plus été un révélateur qu’une des causes de la décision”.

Nicolas Michel tient surtout à exprimer sa gratitude envers la Fraternité Eucharistein et son fondateur Nicolas Buttet pour leur participation essentielle à la naissance et au développement de Philanthropos. Eucharistein a accompli pour Philanthropos des tâches de responsabilité et d’animation spirituelle, mais aussi de services comme la cuisine, le jardin, l’intendance et l’administration.

Philanthropos se porte bien

Une quinzaine d’années après sa fondation, les principaux responsables de Philanthropos se préparent à passer la main à d’autres personnes, relève en outre Nicolas Michel. L’institut repose sur trois pilliers: l’étude, la vie fraternelle et la vie spirituelle. “Le départ d’Eucharistein nous met au défi de réorganiser le pilier spirituel, mais il ne remet pas en cause la survie de Philanthropos qui se porte bien, avec 44 étudiants pour cette rentrée. Nous vivons dans une logique du bénévolat, du don, de la gratuité, ce qui implique une certaine fragilité. Mais je pense que cela fait aussi partie de notre témoignage.”

L’évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, Mgr Charles Morerod, confirme avoir été informé de la situation, mais Philanthropos étant une institution de droit civil et non pas ecclésiastique, il n’a pas à intervenir. Le diocèse est néanmoins représenté par un membre au sein du Conseil de direction.

Cath.ch n’a pas pour l’heure réussi à joindre un responsable d’Eucharistein pour commenter cette décision. (cath.ch/mp)


Le pape François reçoit Kofi Annan au Vatican le 6 novembre 2017 | © Vatican News

Kofi Annan, "une vie à l'ONU au service de la paix"

Johannes de Habsbourg-Lorraine sera ordonné prêtre le 16 juin 2018 | © Eucharistein

Johannes d'Autriche: le banquier Habsbourg devenu prêtre

Actualités ›