Crèche, XVIIIe siècle, Musée d’Art et d’Histoire de Fribourg © Musée d’Art et d’Histoire de Fribourg
Vatican
Crèche, XVIIIe siècle, Musée d’Art et d’Histoire de Fribourg © Musée d’Art et d’Histoire de Fribourg

La naissance du Christ est ″le remède à la peur″, affirme le pape François

25.12.2018 par I.MEDIA

La nuit de Noël à Bethléem, naissance du Christ, est ″le remède à la peur″ de l′homme vis-à-vis de Dieu, a affirmé le pape François dans son homélie lors de la messe de la Nativité le 24 décembre 2018 dans la basilique Saint-Pierre au Vatican.

Depuis les origines, l′homme a peur de Dieu en raison de son péché, a noté le pontife. Pourtant, l′expression ″ne craignez pas″ revient de nombreuses fois dans l′Evangile. ″C′est comme un refrain de Dieu à la recherche de l′homme″, selon lui. Malgré les refus de l’homme, Dieu lui dit oui pour toujours en cette nuit de Noël à Bethléem.

Pour que la présence du Seigneur n’inspire pas la peur,  Dieu s’est fait ″tendre enfant″. Cette naissance du Fils de l′homme signifie que personne n’est jamais seul car le Christ ″surmonte nos peurs et nous aime tous, sans exception″. C′est pourquoi, a déclaré le pontife, ″Bethléem est le remède à la peur″.

Ne pas attendre Jésus en dormant sur le divan

Pour le successeur de Pierre, la nativité de Jésus-Christ est le tournant pour changer le cours de l’histoire. En naissant petit enfant, le Christ lance en effet un nouveau modèle de vie. Dieu n′est pas venu sur Terre afin de ″dévorer″ ni ″accaparer″, mais pour devenir chair et “partager”. Car ce ne sont pas les biens, la ″voracité″ ou l′abondance qui entretiennent la vie, mais l’amour, la charité et la simplicité. La nourriture que l′on reçoit à Noël par Jésus, Pain du ciel, ne se périme jamais et fait déjà savourer la vie éternelle.

Cependant, le Christ attend une réponse personnelle et essentielle pour qu’on puisse Le rencontrer, a annoncé l′évêque de Rome. Si le Seigneur aime être attendu, on ne peut pas L’attendre ″sur le divan, en dormant″, comme celui qui n’a plus besoin de rien. La bonne attitude est donc celle qui consiste plutôt à attendre éveillé, à prendre des risques et à raconter la beauté. Ce sont pour lui les gestes d’amour à adopter par chacun des chrétiens. (cath.ch/imedia/pad/mp)


Le président égyptien al-Sisi, ici à l'ONU, participera à la célébration de Noël copte orthodoxe le 6 janvier 2018. | UN Photos/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0

Egypte: le président al Sisi à la célébration de Noël des coptes orthodoxes

Pia Habermacher, Mère-Abbesse de Saint-André, à Sarnen | © Vera Rüttimann

"A l'Enfant Jésus de Sarnen, on peut confier tous ses soucis"

Actualités ›