Vatican

La nouvelle constitution apostolique prône l’évangélisation

La nouvelle constitution apostolique Praedicate evangelium met l’accent sur «la conversion missionnaire de l’Eglise», a assuré le cardinal Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, le 3 mai 2019. Le numéro 2 du Saint-Siège a également évoqué la diplomatie vaticane, «un instrument de paix dans le monde».

Le cardinal s’est exprimé dans les colonnes du quotidien italien ACI Stampa au sujet de la nouvelle constitution apostolique, actuellement à l’étude.

Au cours de cet échange, le numéro 2 du pape François est revenu sur le futur visage du ‘superdicastère’ qui devrait être consacré à l’évangélisation. Celui-ci, a-t-il affirmé, réunira la Congrégation pour l’évangélisation des peuples et le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation. Une manière, selon lui, d’associer la traditionnelle annonce de la bonne nouvelle à la ré-évangélisation des sociétés de tradition chrétienne, ayant perdu leur adhésion à la foi.

La conversion missionnaire de l’Eglise

Selon le cardinal, la volonté de placer la Congrégation pour l’évangélisation des peuples avant la Congrégation pour la doctrine de la foi constitue une manière de mettre l’accent sur «la conversion missionnaire de l’Eglise», soit une caractéristique du pontificat du pape François. Ce potentiel changement hiérarchique a déjà été évoqué par le cardinal Gracias, membre du Conseil des cardinaux (C6).

Cependant, a tempéré le secrétaire d’Etat, il ne faut pas donner trop d’importance à la hiérarchie car toute la Curie est au service du pape. Ce changement n’enlève rien à l’importance de la Congrégation pour la doctrine de la foi. En effet, les chrétiens doivent annoncer la foi dans sa pureté et son intégralité et ce qui se vit à travers la doctrine de l’Eglise catholique.

Le numéro 2 du Vatican s’est enfin exprimé sur la diplomatie vaticane, «un instrument de paix dans le monde». Pour le prélat, la présence du Saint-Siège est d’autant plus importante dans les zones de conflits et de tensions. Ainsi, au Proche-Orient, préserver la présence chrétienne reste l’une des priorités du petit Etat, a-t-il expliqué en justifiant une attention toute particulière vis-à-vis de l’Irak.

Selon le site vaticaniste Il Sismografo, le secrétaire d’Etat aurait ainsi discuté d’un éventuel voyage du pape François en Irak avec l’ambassadeur près le Saint-Siège de ce pays, Amal Musa Hussein. (cath.ch/imedia/cg/bh)

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Saint-Siège. | © Flickr Catholic Church of England and Wales CC BY-NC-SA 2.0)
5 mai 2019 | 09:45
par Bernard Hallet
Partagez!