Le pape est accueilli par le président bulgare Rumen Radev lors d'une cérémonie officielle à Sofia. | © Keystone
International
Le pape est accueilli par le président bulgare Rumen Radev lors d'une cérémonie officielle à Sofia. | © Keystone

Le pape est arrivé en Bulgarie

05.05.2019 par I.MEDIA

Après un vol de près de deux heures, l’Airbus A321 dans lequel se trouvait le pape François s’est posé le 5 mai 2019 à 10h à l’aéroport international de Sofia, capitale de Bulgarie, 42e pays visité par le pape depuis son élection.

Pendant le vol, le chef de l’Eglise catholique est venu à la rencontre des journalistes à bord les remerciant de leur travail et de leur compagnie. Saluant les uns et les autres, il s’est prêté au jeu des photographies et des cadeaux.

A un journaliste croate qui lui remettait un livre intitulé ‘Sauver l’Europe’, le pape a commenté sur un ton amusé: “ce titre me plaît (…) ils n’ont pas voulu citer les racines chrétiennes mais Dieu s’est vengé”.

Pendant le trajet long de 900km, l’évêque de Rome a envoyé des télégrammes au chef des Etats survolés. Au président italien Sergio Matarella, le pape François s’est dit animé d’un vif désir de rencontrer les frères dans la foi et les habitants de Bulgarie et de Macédoine du Nord. Au président de la Croatie mais aussi à celui du Monténégro, il a espéré pour leur nation les dons de force et de paix.

Comme le veut l’usage, le pontife a été accueilli par le nonce apostolique en Bulgarie Mgr Anselmo Guido Pecorari et par le chef du protocole. Puis il est descendu de l’avion, en bas duquel l’attendait le Premier ministre Boyko Borisov.

Quatre enfants en habit traditionnels lui ont remis un bouquet de fleurs. Il doit se rendre ensuite dans une salle de l’aéroport pour un entretien privé de quelques minutes avec le premier ministre.

Sur les pas de Jean XXIII

Dans ces pays orthodoxes situés au cœur des Balkans, le successeur de Pierre s’adressera à plusieurs reprises aux représentants de l’Eglise orthodoxe mais aussi aux communautés catholiques. Il effectuera 12 interventions en italien: cinq discours, trois homélies, ainsi que quelques prières.

Temps fort de cette visite, le pape François se rendra à la rencontre de la communauté catholique de Rakovski où Jean XXIII, alors délégué apostolique, avait contribué à reconstruire la basilique après un séisme.

A Skopje, capitale de la Macédoine du Nord, le pape François s’arrêtera également le 7 mai sur le site d’une Eglise détruite par un séisme, celle du Sacré Cœur où Mère Teresa a été baptisée. On y trouve désormais le mémorial de la sainte de Calcutta, une chapelle où sont abritées certaines de ses reliques. Après une rencontre avec des pauvres assistés par la Caritas, le pontife argentin bénira la première pierre du sanctuaire en construction. Le pape célébrera la messe sur ce site où 10.000 personnes sont attendues.

Le voyage en Bulgarie, 42e pays visité par le pape argentin depuis son élection, a débuté par une cérémonie de bienvenue au Palais présidentiel. S’ensuivra une rencontre avec le Président Rumen Radev et un discours devant les autorités du pays.

Il s’agit du premier voyage apostolique en Europe en 2019 et du 13e depuis le début de son pontificat. A la veille de son voyage, le pape est allé comme à son habitude confier son voyage à la Vierge Marie, à la basilique romaine de Sainte-Marie-Majeure. (cath.ch/imedia/ah/bh)


Pour le pape François, l'unité est au cœur de l'ADN de la communauté chrétienne | © Mazur/episkopat.pl

L'Eglise doit sortir jusqu'aux “lointains confins“ de la terre, affirme le pape

“Les nouvelles en provenance du Soudan suscitent douleur et inquiétude”, a ainsi déclaré le pape François. | DR

Le pape François prie pour que cesse la violence au Soudan

Actualités ›