Suisse

La paroisse catholique de Vevey cherche 1 million pour restaurer sa cure

La cure de la paroisse catholique Notre-Dame de Vevey cherche des fonds pour sa restauration. Le chantier doit être entamé au plus vite pour préserver ce joyau néogothique. Mais il manque à la paroisse 1 million de francs sur les 3 que coûteront les travaux.

«La conservation de ce bel ensemble néogothique à l’entrée de la ville constitue un enjeu patrimonial important», a expliqué au quotidien 24 Heures Béatrice Lovis, présidente de la section vaudoise de Patrimoine suisse. La Fédération ecclésiastique catholique romaine du canton de Vaud (FEDEC-VD) a donné son feu vert à un projet de restauration complète de la cure de Notre-Dame de Vevey. Les travaux sont estimés à 3 millions de francs.

La moitié de la somme concerne la remise en état d’éléments architecturaux: les moulures de la façade; les éléments décoratifs, la toiture, la véranda et les moulures de plafond.

Le projet de restauration inclut également des transformations intérieures afin de pouvoir louer les deux étages supérieurs. Dans ce but, il est prévu de déplacer le secrétariat paroissial et le bureau du curé dans un pavillon existant à côté de l’église. Le rez-de-chaussée de la cure restera dédié aux activités paroissiales.

Un ensemble néogothique remarquable

L’église Notre-Dame a été complètement rénovée entre 2005 et 2011. Mais la cure n’a pas fait l’objet de travaux depuis 1984. Édifiées entre 1869 et 1872 par l’architecte Émile Vuilloud, l’église et sa cure constituent un ensemble remarquable de style néogothique. Elles témoignent aussi d’une période charnière de l’histoire du canton puisqu’il s’agit de la première église catholique construite sur la Riviera depuis la Réforme.

Avant de commencer les travaux, la paroisse Notre-Dame doit encore trouver des moyens supplémentaires. En effet, la loi vaudoise n’impose pas aux communes de prendre en charge la restauration des cures, contrairement à celle des lieux de culte. Il manque à ce jour près de 1 million de francs.

La FEDEC-VD est disposée à prêter une partie de la somme manquante, à rembourser sur vingt ans. «Pour nous, la somme est considérable et nous devons veiller à ne pas reporter sur les générations futures de paroissiens une dette insupportable. Mais nous ne voulons pas non plus prendre le risque de retarder une restauration urgente, ni transiger sur sa qualité», relève le président de paroisse Urs Wagenbach.

Diverses opérations de recherche de fonds sont ainsi prévues dès cet été, avec l’objectif de commencer les travaux en 2020. Une association pour la rénovation de la cure néogothique de Vevey a été créée dans ce sens. (cath.ch/24h/mp)

La cure catholique Notre-Dame de Vevey a besoin de restaurations | wikimedia commons Paul Bissegger CC BY-SA 4.0
3 juillet 2019 | 14:23
par Maurice Page
cures (8), FEDEC-VD (26), restauration (6), Vevey (7)
Partagez!