Suisse

La réforme de l'AVS devrait profiter aux Gardes suisses

Rome/Berne, 17.09.2015 (cath.ch-apic) La prochaine réforme de l’assurance vieillesse (AVS) doit permettre aux Gardes suisses de ne plus être prétérités dans ce domaine par leur situation professionnelle. Le Département fédéral de l’Intérieur (DFI) a toutefois souligné le 17 septembre 2014 à cath.ch que la mesure était encore loin d’entrer en vigueur.

Les gardes du pape ont un statut professionnel spécial en tant qu’employés du Saint-Siège. Ils ne sont pas assujettis à l’AVS obligatoire. Ils peuvent le demander à titre facultatif, mais à un prix élevé. Le Conseil fédéral a constaté que le paiement de leurs cotisations AVS était une charge importante pour eux au vu de leurs moyens financiers modestes et des cotisations qu’ils paient à l’Etat du Vatican. La réforme de l’AVS les considérerait ainsi comme des personnes sans activité lucrative. Cela leur permettrait de verser la cotisation minimale de 810 francs par an. La mesure ferait surtout en sorte que les «soldats» du pape n’aient pas des années de «trou», qui les empêcheraient de percevoir une rente AVS complète au moment de la retraite.

Pas en vigueur avant quelques années

Nicole Lamon, cheffe de la communication du DFI, relève à cath.ch qu’il s’agit d’une exception ciblée. Elle explique que la problématique est sur la table depuis de nombreuses années. La porte-parole souligne qu’il s’agit d’un point de la nouvelle loi sur la prévoyance vieillesse, qui vient tout juste de débuter son parcours législatif en passant au 1er conseil. La nouvelle loi entrera en vigueur en principe à l’horizon 2020. (apic/ag/rz)

Un garde suisse dans les palais du Vatican | © Jacques Berset
17 septembre 2015 | 17:32
par Raphaël Zbinden
AVS (3), DFI (2), Garde suisse (96)
Partagez!