Vatican

La Résurrection signifie «aller dans la direction opposée au tombeau»

Suivre le Christ, c’est «parcourir des chemins nouveaux» avec l’humilité de «celui qui se laisse surprendre», a invité le pape François lors de la messe de la Vigile pascale du 3 avril 2021, célébrée dans la basilique Saint-Pierre de Rome. En cette nuit de la Résurrection, le 266e pontife a encouragé les fidèles à revivre leur première rencontre avec le Christ, bien loin d’être un personnage du passé.

C’est dans une basilique Saint-Pierre baignée par l’obscurité et dans un silence absolu que le pape a allumé son cierge pascal, devant l’autel de la chaire de Saint-Pierre. Puis, il a lentement guidé une procession de cardinaux jusqu’à ce que les lumières de la basilique se rallument. Après l’Exultet, les différentes lectures et la proclamation de l’Évangile, le pontife a prononcé son homélie devant environ 200 personnes, laïcs, religieux et prêtres.

«Il est vivant ici et maintenant»

Beaucoup de chrétiens vivent une foi fondée sur les souvenirs «comme si Jésus était un personnage du passé», a fait remarquer le pape. Selon lui, cette foi qui n’interpelle plus s’oppose à l’invitation de Pâques. Accueillir la Résurrection signifie «parcourir des chemins nouveaux», «aller dans la direction opposée au tombeau», a-t-il exhorté. Le Christ ressuscité nous invite à nous remettre en route sans «la présomption» de tout savoir déjà et «avec l’humilité de celui qui se laisse surprendre».

Une foi vivante – bien loin d’appartenir au «répertoire du passé» – doit «faire revivre chaque jour le début du chemin, l’étonnement de la première rencontre», a expliqué le 266e pape. C’est pourquoi, «Dieu ne peut pas être rangé parmi les souvenirs de l’enfance»: «Il est vivant ici et maintenant».

Une œuvre d’art à partir de nos misères

Si nous nous sentons découragés, le Christ, Lui, est capable de tracer des «sentiers nouveaux dans les routes de nos défaites», a assuré le pontife. Le Seigneur pousse en effet «à aller à contre-courant par rapport au regret et au ‘déjà vu’» et c’est pourquoi les fidèles ne doivent pas avoir peur de revenir à Lui malgré le découragement. Même à partir des «décombres de notre cœur», il peut construire «une œuvre d’art», a-t-il souligné. Des «fragments désastreux» de notre humanité, peut jaillir une histoire nouvelle.

Par sa Résurrection, le Seigneur invite enfin à «dépasser les barrières, vaincre les préjugés» et à s’approcher de ceux qui nous sont proches chaque jour, notamment dans la souffrance, a-t-il ajouté. C’est en Le reconnaissant dans notre vie quotidienne, à la maison, au travail, ou dans le visage de nos frères découragés que notre vie changera, a-t-il déclaré avant de rappeler: «Au-delà de toutes les défaites, du mal et de la violence, (…) le Ressuscité vit et conduit l’histoire».

Aucun baptême

«Si en cette nuit tu portes dans le cœur une heure sombre, (…), un rêve brisé, ouvre ton cœur avec étonnement à l’annonce de la Pâque», a conclu le successeur de Pierre. «Tes attentes ne resteront pas déçues, tes larmes seront séchées, tes peurs seront vaincues par l’espérance. Parce que le Seigneur te précède, il marche devant toi. Et, avec lui, la vie recommence».

Comme en 2020, en raison de la crise sanitaire, le pontife n’a baptisé aucun fidèle. Les fêtes pascales s’achèveront le lendemain par la célébration de la messe du dimanche de Pâques, également prévue en la basilique Saint-Pierre. À l’issue de celle-ci, le pontife devrait délivrer son traditionnel urbi et orbi. (cath.ch/imedia/cg/rz)           

Lors de la Vigile pascale, le pape François a appelé à «parcourir des chemins nouveaux» | © Vatican Media
4 avril 2021 | 08:53
par I.MEDIA
Partagez!