La couverture dans son nouveau format | DR
Suisse
La couverture dans son nouveau format | DR

La revue “Grandir“ fait peau neuve

14.03.2019 par Pierre Pistoletti

Editée dans le Jura depuis 1926, la revue spirituelle Grandir cherche à étendre son rayonnement en Suisse romande. Pour cela, elle modernise sa maquette et accueille de nouvelles plumes.

Les 4’500 abonnées de Grandir découvrent, avec le printemps, les nouveaux habits de la revue. Un peu plus grande, dans un format original entre A5 et A4, qui fait une place franche à l’image. Plus aérée, avec un souci du détail qui s’étend jusqu’aux polices d’écriture. Une forme plus aboutie donc, au service d’un contenu enrichi.

Au centre de chaque nouveau numéro: un reportage en immersion. En ce mois de mars, ce sont les cisterciens vietnamiens d’Orsonnens, dans le canton de Fribourg – et leur fameux tofu – qui se retrouvent sous le feu des projecteurs.

Au-delà de l’actualité

De nouvelles rubriques composent la revue d’une vingtaine de pages. “J’ai envie de vous dire”, par Mgr Jean-Marie Lovey, évêque de Sion. Ainsi que “Regards romands”: quatre points de vue sur l’actualité de l’Eglise en Suisse romande, servis par quatre prêtres – Bernard Miserez, pour le Jura, Rémy Berchier pour Fribourg, Pierre-Yves Maillard, pour le Valais et Pascal Desthieux, pour Genève.

L’ambition est de “romandiser” cette revue, explique son éditeur, le Jurassien Thomas Schaffter. Six fois par année, elle s’adresse à “tout chrétien qui souhaite réfléchir au-delà de l’actualité”, ajoute Claude Jenny, responsable de la rédaction. “Le rythme bimensuel permet un pas de côté bienvenu pour offrir une réflexion plus profonde à toutes les personnes qui sont spirituellement en recherche, assure le journaliste. Nous proposons à leur quête quelques éléments de réponse”. “Voire de nouvelles questions”, sourit Thomas Schaffter.


Le reportage central est consacré aux moines vietnamiens d’Orsonnens (Fribourg) | DR


La revue Grandir

C’est en 1926 que paraissait pour la première fois en langue française la revue de l’Œuvre Séraphique de charité de Soleure. Pendant quarante ans, elle a été éditée sous le nom de «Laissez venir à moi les petits enfants», avant de devenir «Grandir» en 1965. La revue établissait le lien entre l’Œuvre séraphique et les amis francophones de Saint Antoine de Padoue. Elle visait à transmettre la pensée chrétienne et la spiritualité franciscaine. La revue Grandir est éditée depuis 2011 par le Centre d’Impression Le Pays à Porrentruy, dirigé par Thomas Schaffter. (cath.ch/arch/pp)


Des étudiants du Collège irlandais de Rome ont été victimes de fausses allégations | © Peter Clarke/Wikimedia/CC BY-SA 3.0

Irlande: des journaux répandent de faux scandales sur l'Eglise

Le rayonnement de Schoenstatt repose sur l’image de la "Mère pèlerine" | © Jean-Claude Gadmer

A Brigue, les sœurs de Schoenstatt vous accueillent avec Marie

Actualités ›