Des millions de bâtiments ont été détruits en Syrie | © Jordi Bernabeu Farrus/Flickr/CC BY 2.0
Suisse
Des millions de bâtiments ont été détruits en Syrie | © Jordi Bernabeu Farrus/Flickr/CC BY 2.0

La Suisse appelée à investir dans le secteur de la construction en Syrie

25.04.2019 par Raphaël Zbinden

La Confédération devrait utiliser les fonds économisés dans la coopération au développement pour offrir aux habitants de Syrie du travail et des revenus dans le secteur de la construction. Tel est l’appel lancé le 25 avril 2019 par Caritas Suisse, qui souligne que la situation humanitaire est toujours précaire en Syrie.

Caritas considère que la Suisse a le devoir d’investir à long terme et de manière structurelle en Syrie. Le pays a été dévasté par les bombes, les infrastructures sont en ruines et le système éducatif public est inopérant dans de nombreux endroits, rappelle l’œuvre d’entraide catholique dans un communiqué.

Former les reconstructeurs de la Syrie

Des millions de bâtiments doivent être entièrement reconstruits. Sur le plan économique, la construction sera un secteur de première importance ces 25 prochaines années. Et ce domaine garantira sans doute les meilleures possibilités de gains. Des centaines de milliers de jeunes travailleurs ayant des compétences dans la construction seront nécessaires. “Il faut saisir cette opportunité”, exhorte Caritas.

La Suisse dispose d’un savoir-faire avéré dans le secteur de la construction. Elle peut se targuer d’excellentes institutions de formation et de filières d’apprentissage éprouvées dans le domaine. Caritas invite donc la Confédération à s’impliquer dans ce secteur avec un volume annuel d’au moins 20 millions de francs. Ces fonds permettraient de payer les enseignants et de créer des centres de formation.

Sauver les systèmes d’aide sociale

L’œuvre d’entraide appelle également à verser une contribution conséquente pour soulager le budget très déficitaire de la Syrie et de la Jordanie. Il s’agit d’éviter que les systèmes d’aide sociale de ces pays ne s’effondrent. Il faut également accroître considérablement les investissements dans l’éducation de base et la formation professionnelle, selon Caritas Suisse, car les systèmes scolaires sont complètement débordés.

Pour améliorer la situation des réfugiés syriens en Suisse, l’organisation catholique appelle à créer des voies de fuite sûres et à alléger le fardeau des pays qui accueillent un nombre particulièrement important de réfugiés, comme le Liban. Le Conseil fédéral doit donc, pour Caritas, considérablement augmenter l’accueil des réfugiés du programme de réinstallation. Quelque 8’000 Syriennes et Syriens vivent encore en Suisse avec le statut de personnes admises à titre provisoire. “Il faut leur accorder le statut de réfugiés”, exhorte l’œuvre d’entraide. (cath.ch/com/rz)


Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient | www.oeuvre-orient.fr

Les sanctions de l'UE contre de la Syrie sont "inacceptables", estime Mgr Gollnisch

Plaine de Ninive Les églises restaurées sont protégées par des gardiens issus de la communauté | © Jacques Berset

Le pape François veut se rendre en Irak en 2020  

Actualités ›