Suisse

La Suisse ne tient pas ses objectifs d'aide publique au développement

En 2019, la Suisse la Suisse a consacré 0,44 % de son revenu national brut (RNB) à l’aide publique au développement (APD). Pour la coalition d’ONG Alliance Sud, ce montant, inférieur aux promesses du parlement de 0,5%, est notoirement insuffisant. Pour absorber les conséquences dévastatrices de la crise du coronavirus, la Suisse doit augmenter de manière significative son APD.

Les chiffres du Comité d’aide au développement de l’OCDE pour 2019 montrent que la Suisse est encore loin de l’objectif fixé au niveau international d’investir 0,7% de son revenu national brut (RNB) dans l’aide publique au développement, dénonce Alliance Sud.

Si on soustrait les dépenses pour les demandeurs d’asile durant leur première année de séjour en Suisse, le ratio de l’APD n’est que de 0,4%, déplore Alliance Sud. Et ce, malgré le fait que le Parlement suisse ait fixé l’objectif d’augmenter le quota du développement à 0,5 % en 2011. Une décision confirmée en septembre 2017. Cet objectif a été atteint en 2015, mais depuis le ratio a baissé. Pour la troisième années consécutive cet objectif n’est pas atteint.

8e rang mondial

Avec son ratio d’APD, la Suisse occupe toujours la 8e place dans le classement de l’OCDE, derrière le Luxembourg, la Norvège, la Suède, le Danemark, l’Angleterre, l’Allemagne et les Pays-Bas. Le Luxembourg, la Norvège et la Suède ont un ratio d’APD plus de deux fois supérieur à la Suisse.

Comme il faut s’attendre à une baisse temporaire du RNB à cause de la pandémie du coronavirus, même avec un quota d’APD de 0,5%, les pays en développement pourraient recevoir moins d’argent les prochaines années, s’inquiète Alliance Sud. Pour la coalition des œuvres d’entraide, le moment est donc venu pour la Suisse d’atteindre enfin l’objectif international, réaffirmé dans le cadre de l’Agenda 2030 pour le développement durable, de porter la part de l’APD à 0,7% du RNB.

La crise du coronavirus va fortement influencer les prochains débats parlementaires sur les crédits-cadres pour la coopération internationale. Divers experts mettent en garde contre une augmentation massive de la pauvreté et de la faim dans le monde et contre de possibles catastrophes humanitaires aux proportions inimaginables, avertit Alliance Sud. (cath.ch/com/mp)

L'Afrique est en continent en plein développement | © Etinosa Yvonne (Caritas Suisse)
17 avril 2020 | 11:05
par Maurice Page
Partagez!