Vatican

La Syrie, le Yémen et l’Ukraine au cœur de l’Angélus du pape

Le pape François a évoqué, lors de la prière de l’Angélus du 28 juin 2020 prononcé depuis la fenêtre du Palais apostolique au Vatican, la dramatique situation du peuple syrien. Le pontife a également mentionné la crise humanitaire au Yémen et les graves inondations en Ukraine.

Les Nations unies évaluent à près d’un million de personnes, dont plus de la moitié sont des enfants, le nombre de déplacés dans le nord-ouest de la Syrie depuis décembre 2019. La situation dans la région d’Idlib représente «la plus grosse crise aujourd’hui dans le monde», a affirmé un responsable de l’ONU au lendemain d’une mission d’évaluation humanitaire dans le nord-ouest de la Syrie en mars 2020.

Lors de ses appels après la prière de l’Angélus, le pape François a évoqué la tenue, le 30 juin 2020, de la quatrième conférence de l’Union européenne et des Nations unies pour soutenir l’avenir de la Syrie et de la région. «Prions pour cette importante réunion, afin qu’elle puisse améliorer la situation dramatique du peuple syrien et des peuples voisins, en particulier du Liban, dans le contexte de graves crises sociopolitiques et économiques que la pandémie a rendues encore plus difficiles», déclare le pontife. «S’il vous plaît, que les dirigeants soient capables de faire la paix!»

Prières pour le Yémen et l’Ukraine

Le successeur de Pierre a appelé par ailleurs à prier pour le peuple du Yémen, «en particulier les enfants, qui souffrent en raison de la très grave crise humanitaire». Plus de deux millions d’enfants, selon l’Unicef, sont mal nourris et 6’600 enfants de moins de cinq ans pourraient mourir de causes évitables d’ici la fin de l’année.

Interrogé par Vatican News le 27 juin, l’évêque suisse Paul Hinder, vicaire apostolique d’Arabie méridionale, alerte sur la destruction de plus de la moitié des installations sanitaires dans le pays, et sur l’insécurité qui «rend le transport difficile, parfois impossible». L’aide financière ne manque pas, estime-t-il, mais «le principal problème est le manque de structures et de réseaux fiables dans le pays pour faire transiter l’aide».

Le pape a encore attiré l’attention sur les inondations en Ukraine occidentale depuis le 22 juin 2020. Dans la région d’Ivano-Frankivsk, la plus affectée, les eaux sont montées de plus deux mètres. Plus de 5’000 habitations auraient été touchées, selon le journal en ligne ukrainien Oukraïnska Pravda. Le pape a prié afin que les personnes frappées par la catastrophe puissent «connaître le réconfort du Seigneur et l’aide de leurs frères».

La gratitude est un «insigne du chrétien»

Dans sa catéchèse, avant de réciter la prière mariale, le pape a rappelé que Jésus était conscient du fait que les liens familiaux, «s’ils sont mis au premier plan, peuvent dévier du vrai bien». Nombreuses sont les situations dans lesquelles les affections familiales se mêlent à des choix opposés à l’Évangile, a observé le pape. Or, lorsque l’amour pour les parents et les enfants est «animé et purifié» par l’amour du Seigneur, il devient alors pleinement fécond et produit des fruits de bien dans la famille elle-même et bien au-delà.

La généreuse gratitude de Dieu le Père prend en compte le moindre geste d’amour et de service envers le prochain. C’est une «gratitude contagieuse» qui aide chacun à avoir de la gratitude envers ceux qui s’occupent de nos besoins. «La gratitude, la reconnaissance, est d’abord un signe de bonnes manières, mais c’est aussi un insigne du chrétien». (cath.ch/imedia/ah/rz)

Les inondations ont fait de nombreux dégâts en Ukraine | photo illustrative © Tom Good/Flickr/ CC BY 2.0
28 juin 2020 | 14:27
par I.MEDIA
Angélus (136), Syrie (391), Ukraine (146), Yémen (28)
Partagez!