Suisse

L'action pour le climat ne devrait pas affecter les faibles revenus

Il est crucial que les ménages à faibles revenus ne soient pas financièrement affectés par les mesures en faveur du climat, affirme Caritas Suisse. Pour l’œuvre d’entraide catholique, il faut au contraire donner aux plus démunis la possibilité d’agir de manière respectueuse de l’environnement.

Selon la décision du Conseil fédéral en 2019, la Suisse doit atteindre la neutralité carbone et réduire ses émissions de gaz à effet de serre à zéro d’ici 2050. Caritas Suisse estime, dans un communiqué du 2 septembre 2021, qu’il est urgent de prendre des mesures fermes, concrètes et socialement supportables en ce sens.

Après le rejet par le peuple, en juin 2021, de la loi sur le CO2, la question se pose avec acuité de savoir comment la Suisse peut devenir neutre en termes de gaz à effet de serre au plus tard en 2050. Dans sa stratégie climatique à long terme, le Conseil fédéral indique que la transition vers le zéro net doit s’effectuer de manière socialement acceptable. Un objectif qui a gagné en urgence avec la crise du coronavirus.

«Des mesures audacieuses sont socialement acceptables lorsque le minimum vital est garanti»

Pour Caritas Suisse, il est très clair que l’action pour préserver le climat peut et doit être sociale. «Nous devons accélérer la transition vers une économie et un mode de vie durables qui préservent les ressources naturelles et bénéficient à toutes et tous», écrit l’organisation catholique. Elle estime qu’une politique climatique socialement acceptable doit respecter deux principes: d’une part, les personnes touchées et menacées de pauvreté ne doivent pas être davantage sollicitées financièrement à cause des mesures de protection du climat. D’autre part, les personnes à faibles revenus doivent également avoir la possibilité d’agir activement en faveur du climat.

Concrètement, Caritas préconise d’augmenter la marge de manœuvre financière des ménages à faibles revenus en leur offrant un soutien ciblé leur permettant d’adopter un comportement respectueux du climat. «Des mesures audacieuses, et surtout rapides, en matière de politique climatique sont socialement acceptables lorsque le minimum vital est garanti». Caritas enjoint à porter un regard régulier sur la politique climatique de la Suisse du point de vue de ses impacts sociaux et, si nécessaire, l’adapter en conséquence. (cath.ch/com/rz)

Pour Caritas, les plus faibles revenus devraient aussi pouvoir apporter leur contribution pour le climat | photo d'illustration/ © Eyoel Kahssay/Unsplash
2 septembre 2021 | 10:15
par Raphaël Zbinden
Partagez!