Vatican

L’Amazonie au cœur du Vatican

Aux côtés d’indigènes d’Amazonie, le pape François a planté le 4 octobre 2019 un arbre au cœur des jardins du Vatican. Tenu le jour de la fête de saint François d’Assise, cet événement lance le temps du synode pour l’Amazonie qui s’ouvrira le 6 octobre.

Plus petit Etat du monde, le Vatican n’en est pas moins constitué en grande partie de jardins. C’est au cœur de ceux-ci, juste derrière la grotte de Lourdes, que le pape, les prélats et des indigènes amazoniens se sont retrouvés pour un geste symbolique, à deux jours de l’assemblée spéciale du Synode des évêques consacrée à l’immense forêt sud-américaine.

Saint François d’Assise

La date est aussi celle de la fête de saint François d’Assise, en l’honneur duquel l’actuel pontife a choisi son nom. Rapporteur général du synode le cardinal Claudio Hummes a vu une étroite connexion entre ce choix et le synode sur l’Amazonie.

Le pape a choisi ce nom, a expliqué le haut prélat brésilien, pour les trois visages du Poverello : «pauvre, paix et soin de la Création». Trois visages qui se reflètent justement selon lui dans les thématiques de la prochaine assemblée synodale: indigènes, évangélisation et «sève» amazonienne.

Cette ›sève’ amazonienne était présente avec des indigènes avec leurs coiffes de plumes et leurs visages maquillés. Par leurs chants et leurs danses, ils ont montré l’importance pour eux de l’eau, des arbres et de leur terre. Autant d’éléments aujourd’hui menacés en Amazonie. Profondément enracinés dans leur terre, ces indigènes ont prié: «Tout proches de Jésus, chantons avec amour»,

Des terres symboliques

Apportées en procession, différentes terres ont été regroupées en un même tas. A la terre vaticane, se sont ajoutées des terres d’Amazonie, mais aussi d’Inde – pays qui souffre de sévères sécheresses ou encore d’Assise. Des terres ›symboliques’ des migrants, de la soif de justice et de paix et du développement durable ont aussi été apportées.

A l’aide d’une pelle, le pape François en a dispersé un peu dans le trou du chêne venu d’Assise. Le cardinal Hummes et deux responsables indigènes, l’ont imité. Les mêmes ont également versé de l’eau, pour abreuver l’arbrisseau qui grandira désormais dans le jardin français du Vatican. Pendant ce temps, des membres de la famille franciscaine chantait le cantique Laudato si’, écrit par leur fondateur.

Le pape François a renoncé à son discours préparé et a simplement récité un Notre-Père en espagnol avec les personnes présentes. (cath.ch/imedia/xln/mp)

Vue des jardins de la Cité du Vatican
4 octobre 2019 | 15:04
par Maurice Page
Partagez!