Pékin accueille du 28 mai au 14 juillet 2019 des œuvres des collections des Musées du Vatican. |© Flickr/Joe Hunt/CC BY 2.0)
International
Pékin accueille du 28 mai au 14 juillet 2019 des œuvres des collections des Musées du Vatican. |© Flickr/Joe Hunt/CC BY 2.0)

Lancement de l’exposition en Chine d’œuvres des Musées du Vatican  

27.05.2019 par I.Media

La Cité interdite de Pékin accueille du 28 mai au 14 juillet 2019 une exposition d’œuvres des collections des Musées du Vatican, indique un communiqué de l’institution romaine à la veille de l’inauguration. Intitulée “la beauté nous unit”, elle représente un geste diplomatique important.

Annoncée depuis plusieurs mois, cette exposition est un geste concret de haute valeur symbolique, se réjouissent les Musées. Le Vatican et la République populaire de Chine n’entretiennent en effet pas de relations diplomatiques et cet événement est donc un rapprochement important par la “diplomatie de l’art”, chère au pape François.

La “diplomatie de l’art”, chère au pape François

Pour les Musées du Vatican, cette exposition veut présenter le message culturel offert par ses œuvres dans le magnifique complexe architectural au cœur de la Chine. Parmi les œuvres présentées, 76 sont d’art chinois, que ce soit profane, bouddhiste ou catholique. S’ajoutent deux célèbres toiles, Adam et Eve au Paradis terrestre, de Peter Wenzel, et Repos pendant la fuite en Egypte, du peintre italien Baroccio (le Baroche en français).

En geste d’amitié et de générosité, le musée de la Cité interdite a ajouté des œuvres de sa collection réalisée par des artistes catholiques, Wu Li (1632-1718) et le jésuite milanais Giuseppe Castiglione, connu localement sous le nom de Lang Shining (1688-1766).

Cet événement fait suite à un autre pas diplomatique important, l’inauguration par le cardinal Gianfranco Ravasi, président des Conseils pontificaux pour la culture, l’archéologie sacrée et le patrimoine culturel de l’Eglise, du pavillon du Saint-Siège à l’exposition internationale d’horticulture organisée à Pékin. Le président du Conseil pontifical pour la culture – qui a donc le rang de ministre – s’était ainsi rendu dans la capitale chinoise fin avril. (cath.ch/imedia/xln/be)


La pratique du Falun Gong allie des exercices physiques et de méditation | © Jboradcast/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0

Chine: 20 ans de persécutions contre le Falun Gong

Le pape François préfère le dialogue à la confrontation pour améliorer la situation de l'Eglise catholique en Chine | © John Ragai/Flickr/CC BY 2.0)

Accord Saint-Siège-Chine: Pour assurer une "vie normale" aux catholiques

Actualités ›