«Laudato sì», le credo de Bernd Nilles, nouveau directeur d'Action de Carême

L’encyclique «Laudato sì sur la sauvegarde de la maison commune” montre qu’il est urgent d’agir, car l’intégrité de la Création est désormais en jeu, estime Bernd Nilles, depuis le 19 avril dernier nouveau directeur d’Action de Carême à Lucerne.

L’œuvre d’entraide des catholiques de Suisse a notamment pour thèmes la justice climatique, le droit à l’alimentation, le commerce équitable, l’économie durable, les droits humains et l’égalité des sexes.

«Parmi les responsables de l’Eglise, aussi, certains ont peur des conséquences du changement radical demandé par le pape François», confie-t-il à cath.ch. «Je crois que nos évêques sont sensibles à l’exigence d’un changement dans le comportement de l’humanité, même si cela peut faire peur… Avec cette encyclique, le pape fait un cadeau non seulement aux catholiques, mais à tous sans distinction. Le changement climatique nous concerne tous, au Nord comme au Sud, tout comme la question sociale. Les problèmes sont désormais globaux, et dans ce sens, tous les pays du monde sont en développement», affirme-t-il.

Une grande connaissance du travail de développement

Alors qu’Action de Carême traversait une crise de leadership l’an dernier, qui a culminé avec le départ du directeur Patrick Renz, le conseil de fondation de l’œuvre d’entraide catholique a choisi Bernd Nilles en raison de sa grande connaissance du travail de développement. Pendant les 9 ans passés comme secrétaire général de la CIDSE, une alliance de 18 ONG catholiques de développement européennes et nord-américaines basée à Bruxelles, cet Allemand avait déjà travaillé avec Action de Carême.

«Je connaissais cette œuvre d’entraide même avant d’être à la CIDSE, du temps où je travaillais à Misereor, l’œuvre d’entraide de la Conférence des évêques allemands pour le développement. J’ai pu me familiariser avec Action de Carême à travers différentes activités, dont des visites de projets ou des rencontres à Lucerne, siège de l’organisation suisse. C’est une organisation qui croit à un travail au plan international, avec une expérience de défense des droits humains, et un profil fort dans le domaine de l’égalité entre les sexes».

Une approche holistique de l’environnement

Action de Carême, comme la CIDSE – l’une des plus importantes alliances d’ONG au plan mondial – milite pour une approche holistique de l’environnement, une conversion de la société tant sur le plan environnemental que sur les plans économique, social et sociétal. «Comme le pape François, nous avons entendu le cri de la terre et celui des peuples!»

C’est cette vision qu’a Action de Carême, à savoir la transformation de la société, qui a motivé Bernd Nilles à faire acte de candidature pour ce poste. «Le conseil de fondation d’Action de Carême, et Mgr Felix Gmür, son président, voulaient qu’Action de Carême développe cette claire vision, une vie digne pour tous et toutes».

Pour une «écologie humaine»

Bernd Nilles, qui est toujours membre du comité du Réseau Action Climat – Europe CAN (Climate Action Network Europe), ne cache pas que ses convictions s’inspirent de «l’écologie humaine» prônée par le pape François dans Laudato sì.

Membres de l’association colombienne Atucsara travaillant dans une plantation de café (Photo: Action de Carême)

«Nous sommes une ONG qui fait alliance avec des partenaires qui travaillent ensemble pour le changement, dans la perspective de l’Agenda 2030 pour le développement durable. Aujourd’hui, le modèle de développement basé sur l’utilisation de matières combustibles fossiles a atteint ses limites. Ce système ne fonctionne plus, et le pape a eu le courage de le dire. Dans son encyclique, il s’adresse à toutes celles et à tous ceux qui vivent sur cette planète, pas seulement aux catholiques. Le monde doit changer, et Action de Carême veut y apporter sa contribution».

«Nous devons prendre des risques dans ce combat»

Le directeur d’Action de Carême constate que quand on s’engage pour la transformation en Afrique, on parle d’aide, mais quand on exige les mêmes actions dans nos pays, «cela devient politique… Mais nous devons prendre des risques dans ce combat, car le réchauffement climatique est une menace mortelle pour tous! Nous avons désormais un agenda global, car nous savons tous que les ressources naturelles sont limitées, et que nous avons affaire à un problème systémique, qui menace la cohésion de la famille humaine».

Le nouveau directeur, qui mise beaucoup sur le travail d’équipe au sein de la direction, estime important que les gens dialoguent et cherchent ensemble des solutions pour changer le cours des choses. «On ne doit pas rester passifs et attendre que le salut vienne d’un quelconque caudillo ou d’une technologie miraculeuse qui nous sauvera. Nous devons chercher la clef ensemble pour arriver à un vrai changement de la société, et commencer nous-mêmes par changer de comportement!» JB


Famille originaire de l’ancienne Allemagne de l’Est

Ayant vécu à Krefeld, une ville du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Bernd Nilles vient d’une famille originaire de l’ancienne Allemagne de l’Est, ce qui le rend sensible aux réalités de l’oppression. Il a commencé son activité au plan international comme volontaire dans le Mouvement de la Jeunesse Catholique et comme militant des droits humains, ce qui l’a amené à travailler en Colombie et comme chercheur assistant à l’Université de Duisbourg-Essen, dans la Ruhr, ainsi qu’à l’Institut pour le développement et la paix INEF, lié à cette même Université.

Après ses diplômes/masters en sciences sociales et politiques, il a été engagé en 2003 par Misereor, avant de travailler dès 2005 pour le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie dans le domaine de la coopération au développement et du développement durable. Il est devenu secrétaire général de la CIDSE en 2008, et est désormais directeur d’Action de Carême à Lucerne.

L’homme, qui va fêter ses 47 ans le 14 juillet, est marié à Christiane, une femme médecin en gériatrie exerçant dans la ville belge de Tubize, dans le Brabant wallon. L’épouse de Bernd Nilles et ses deux enfants âgés de 12 et 15 ans vont venir le rejoindre à Lucerne dans le courant de l’été.  (cath.ch/be)

 

 

 

 

 

 

Bernd Nilles, directeur d'Action de Carême | © Jacques Berset
7 juillet 2017 | 05:31
par Jacques Berset
Partagez!