Suisse

Lausanne: le Cercle catholique continue

Après le décès de son président Maurice Gross, le Cercle catholique de Lausanne, institution vaudoise plus que centenaire, s’est réuni en assemblée générale, le 24 novembre 2016. Il a décidé de poursuivre sa mission d’animation de la vie catholique et a élu un nouveau président.

 Le Cercle catholique de Lausanne (CCL) a marqué la vie de la cité et du canton. Son assemblée générale, organisée suite au décès de son président Maurice Gross en août dernier, revêtait une certaine importance. Elle a été convoquée par le comité réuni autour du vice-président Jean-Marie Brandt. D’aucuns estimaient que l’association née en 1905 n’avait plus de raisons d’être. Par contre – ce fut l’objet de plusieurs interventions – d’autres ont marqué leur attachement à une structure qui a été le «phare du catholicisme vaudois». Il a été rappelé combien les conférences du Cercle ont animé la vie ecclésiale à Lausanne.

Une «fédération des catholiques»

Le vicaire épiscopal du canton de Vaud, l’abbé Christophe Godel, invité à l’assemblée, a clairement opté pour le maintien du CCL qui compte encore 125 membres. A côté de la Fédération des paroisses, il lui semble opportun qu’il existe une «fédération des catholiques», à hauteur d’homme. Car les jeunes couples arrivant à Lausanne auraient besoin de s’appuyer sur une structure vivante. Par ailleurs, le projet de centre culturel autour de la basilique Notre-Dame peut également représenter une opportunité pour l’avenir du Cercle.

Suite à ces propos encourageants, les membres présents ont conclu à la poursuite des activités du CCL. Et un nouveau président a été élu, en la personne de Denis Ramelet, juriste vaudois. (cath.ch/bl)

Basilique Notre-Dame
25 novembre 2016 | 17:17
par Bernard Hallet
Partagez!