Suisse

Lausanne: cloche fondue «à l'ancienne» pour le carillon de Montheron

Une démonstration de fabrication de cloche «à l’ancienne» a eu lieu les 15 et 16 août 2020, durant les festivités autour l’Abbaye de Montheron, sur le territoire de Lausanne. Un pas de plus pour la réalisation d’un futur carillon de 52 cloches à Montheron, qui deviendrait le plus grand de Suisse.

Rares sont les spécialistes du savoir-faire «à l’ancienne». Raison pour laquelle des fondeurs sont venus depuis les Pays-Bas pour couler une cloche, samedi soir sur le site de l’Abbaye de Montheron, devant quelque 200 curieux.

Ces ‘maîtres saintiers’ hollandais ont été recrutés par l’Association des Amis de l’Abbaye de Montheron (AAAM), afin de réaliser un carillon selon les méthodes de fabrication du 12e siècle – époque durant laquelle les moines cisterciens ont fondé leur abbaye (1142) dans ce hameau lausannois, situé sur la lisière nord des forêts du Jorat.

De la fusion à la «naissance»

Le dimanche vers 13h, une fois la température du bronze redescendue de 1’100° à 60°, une bonne centaine de personnes a assisté à la «naissance» de la cloche. C’est après avoir brisé son moule que les artisans campanaires ont fait émerger la nouvelle venue, sous le regard réjoui des petits, comme des grands.

Petits et grands testent la nouvelle cloche au moyen de marteaux | © Grégory Roth

A l’aide de marteaux spéciaux, les participants ont pu tester le «Do/Do#» de cette cloche, pesant une quarantaine de kilos. Une fois le baptême du son terminé, les fondeurs ont expliqué, en allemand, la suite des opérations. En octobre 2020, elle retournera à la fonderie aux Pays-Bas pour être finalisée et accordée avec ses sœurs. Ce sera seulement une fois que l’ensemble du carillon terminé et leur tonalité approuvée, que toutes les cloches seront rapatriées et installées à Montheron.

La seule cloche fabriquée à Montheron

Cette cloche sera la seule cloche du carillon fondue à Montheron | © Grégory Roth

Cette cloche aura été la seule à être fabriquée sur place, pour agrémenter les festivités de ce week-end, durant lequel les mélomanes ont pu assister, tour à tour dans le temple et dans la salle de fête, à plusieurs concerts d’orgues, d’orgues de barbarie, de cloches, de clochettes et de sonnailles, ainsi que des conférences sur l’histoire de l’Abbaye et sur le thème des… cloches.

«Le carillon de Montheron permettra non seulement d’être entendu, mais aussi d’être vu»

Daniel Thomas

«Notre souhait serait de pouvoir présenter ce carillon de 52 cloches au printemps 2021, en même temps que l’ouverture officielle du Parc naturel périurbain du Jorat, soutenu par la Municipalité  de Lausanne», confie Daniel Thomas, président de l’AAAM. «Il permettra de compléter l’offre culturelle de la région. L’emplacement du carillon dans la salle des fêtes permettra non seulement de l’entendre, mais aussi de le voir, précise le carillonneur et organiste du temple de Montheron. Avec la possibilité de proposer des concerts à l’intérieur, mais aussi en extérieur, en ouvrant la grande baie vitrée.»

Des concerts de carillon à Montheron pourront rassembler le public à l’intérieur ou à l’extérieur | © Grégory Roth

Le souhait de Daniel Thomas et des Amis de l’Abbaye se heurte toutefois à la lente progression du carillon. Bien que le projet ait été lancé en 2016 et que les structures de soutien ont déjà été installées en 2018, la réalisation des cloches a pris du retard. Seules une quinzaine de cloches sont prêtes actuellement, aux Pays-Bas.

A plus petite cloche, joie identique

Les aléas de la vie peuvent parfois clocher aussi. Ce week-end aurait dû avoir lieu la réalisation de la plus grande cloche du futur carillon (en si bémol, de 87 cm de diamètre et pesant plus de 400 kg). Mais le maître fondeur hollandais étant tombé malade en dernière minute, il n’a pas pu se déplacer en Suisse. Ce sont ses employés qui sont venus à la rescousse. Et n’ayant pas l’expérience de couler une cloche de si grande taille, les deux jeunes fondeurs se sont contentés d’en fabriquer une plus petite.

Daniel Thomas, entouré des deux fondeurs hollandais, au terme de la création de la cloche | © Grégory Roth

«La différence de taille n’a aucunement gâché le plaisir des participants de ce week-end», rassure Daniel Thomas, qui se dit prêt à attendre ce carillon de Montheron «le temps qu’il faudra». Dans l’intervalle, il pratique déjà sur le seul actuel carillon du canton de Vaud. Ce dernier est à l’église de La Rosiaz, à Pully, il compte 48 cloches depuis 2014, et Daniel Thomas en est le titulaire. (cath.ch/gr)

La nouvelle cloche de Montheron est nettoyée des traces de moulage | © Grégory Roth
16 août 2020 | 19:37
par Grégory Roth
Abbaye (18), carillon (5), cloches (14), Vaud (89)
Partagez!