Suisse

Ordination diaconale de Bernard Litzler, directeur de Cath-Info

«Dis oui, encore et toujours oui!» Telle est l’injonction adressée par Mgr Alain de Raemy à Bernard Litzler qu’il a ordonné diacre permanent le 8 septembre 2019 à Lausanne. La famille, les amis, les collègues et les membres de la communauté du Valentin avaient rempli la basilique Notre Dame pour accompagner le directeur de Cath-Info dans son nouvel engagement ecclésial.

«Bernard est un fou. Un fou d’humanité pour aller à la rencontre et l’écoute de l’autre. Un fou d’espérance dans une Eglise critiquée et fragile. Un fou d’amour pour le Christ qui l’habite», a témoigné Monique Bondolfi au nom du groupe qui a accompagné Bernard Litzler sur le chemin du diaconat.»Au-delà de ses qualités personnelles et morales, c’est un homme doux, ouvert à l’autre et au tout Autre. Prenez-en soi».

«Qui vais-je ordonner diacre?»

«Qui vais-je ordonner diacre, s’est interrogé l’évêque auxiliaire de Lausanne, Genève et Fribourg. Le juriste, l’enseignant, le théologien, le journaliste, l’époux?» Au-delà de toutes ses qualifications et qualités, il s’agit avant tout de présenter sa petitesse, de laisser émerger ce qui est pauvre et fragile, c’est le lieu de la grâce de Dieu.

«Dire oui c’est prendre un gros risque», a souligné Mgr de Raemy. Comme l’a fait Marie, dont on fête la nativité le 8 septembre. «Elle a dit ‘oui’ sans savoir ce qui allait être perturbé dans sa vie. Mais prendre des risques pour le Seigneur ouvre des voies nouvelles».

Avec l’assentiment explicite de sa femme

Avec l’assentiment explicite de sa femme Marie-Danièle, Bernard Litzler a exprimé sa ferme intention de se mettre au service de la diaconie, d’aider l’évêque, de garder le mystère de la foi et de le proclamer et d’être assidu à la prière à travers la liturgie des heures.

Vient ensuite l’invocation de l’Esprit-Saint et l’appel à l’intercession des saints, depuis les apôtres et martyrs à Maximilien Kolbe, Jean Paul II, Mère Teresa et la Fribourgeoise Marguerite Bays. Pendant ce rite, le futur diacre est allongé face contre terre dans un signe d’humilité et d’abandon. «Vient Esprit de sainteté, vient Esprit de lumière, vient Esprit de feu, vient nous embraser», chante l’assemblée.

Imposition des mains de l’évêque

Par l’imposition des mains de l’évêque sur sa tête et la prière de consécration, il devient un ministre ordonné. La remise de l’étole, que le diacre porte en sautoir, symbolise son appartenance au clergé. Enfin la remise du livre des évangiles rappelle l’invitation à proclamer la foi de l’Eglise.

Le nouveau diacre a reçu ensuite l’accolade de l’évêque des prêtres et de la quinzaine de ses confrères présents à Notre Dame. C’est à lui que revient aussi la préparation des offrandes de la messe, et l’appel au geste de paix.

La liberté du journaliste reste

Avant l’envoi, Mgr de Raemy a encore communiqué la lettre de mission de Bernard Litzler qui conserve son emploi de directeur du Centre catholique des médias de Suisse romande Cath-Info et des équipes qui le composent. «L’obéissance qu’il doit désormais à l’évêque en tant que diacre n’en fait pas pour autant un journaliste moins libre», a précisé Mgr de Raemy.

Dans la mesure des ses possibilités, Bernard Litzler sera aussi appelé à rendre des services à la paroisse Notre-Dame, notamment pour la liturgie.

Comme il se doit, la fête s’est prolongée par une agape richement garnie à la salle de paroisse. (cath.ch/mp)

 

Mgr Alain de Raemy ordonne diacre Bernard Litzler | © B. Hallet
10 septembre 2019 | 09:50
par Maurice Page
Partagez!