Lausanne le 26 juin 2018. Mgr Alain de Raemy remet le prix Good News à Aline Bachofner et Emmanuel Tagnard. | © B. Hallet
Suisse
Lausanne le 26 juin 2018. Mgr Alain de Raemy remet le prix Good News à Aline Bachofner et Emmanuel Tagnard. | © B. Hallet

Lausanne: Remise du Prix "Good News 2018" à 'Faut pas croire'

26.06.2018 par Maurice Page

Mgr Alain de Raemy a remis le 26 juin 2018, à Lausanne, le Prix “Good News” à Emmanuel Tagnard et Aline Bachofner de RTSreligion pour leur émission de télévision Faut pas Croire consacrée à Lotti Latrous et diffusée pour le nouvel an. Ce prix, doté de 1’000 francs, récompense une production médiatique porteuse d’une bonne nouvelle, choisie par les internautes.

Au nom de la Commission pour la communication et les médias de la Conférence des évêques suisses, Bernard Litzler, directeur de Cath-info, a salué une émission remarquable autour de la personnalité extraordinaire de Lotti Latrous qui a mis toute sa vie au service des enfants défavorisés dans les bidonvilles d’Abidjan, en Côte d’Ivoire. Les internautes, qui ont voté sur cath.ch, ont plébiscité cette émission avec 75,6% des suffrages.

“J’ai fait la connaissance de Dieu en Afrique”

Lotti Latrous, personnalité suisse de l’année 2004 a changé sa vie de femme privilégiée pour aider les plus pauvres. Epouse d’un directeur de Nestlé, elle a goûté quelques années la vie luxueuse des expatriés. Installée avec sa famille en Côte d’ivoire, elle a découvert la réalité des bidonvilles d’Abidjan. Plutôt que de rester passive, elle a fondé en 1999 son propre dispensaire pour venir en aide aux plus démunis. Et lorsque son mari a été muté au Caire, elle est restée sur place, avec son accord. ” Lotti Latrous s’est confié à Aline Bachofner avec sincérité: “J’ai fait la connaissance de Dieu en Afrique . Dans la prière d’une révoltée… Il y a de la joie dans la confiance de Dieu, car ça permet d’avancer.”

Mgr Alain de Raemy, évêque des médias, a osé la comparaison avec Nicolas de Flüe qui a quitté sa famille pour se consacrer aux affaires de Dieu et au service des autres. Reprenant un mot du pape François lors de sa visite à Genève le 21 juin, il a rappelé que “programme des chrétiens est un cœur ouvert”. “Dieu a touché mon cœur, il m’a fait ouvrir les yeux,” raconte Lotti Latrous.

Explorer les ressorts de l’engagement d’une personnalité

Emmanuel Tagnard, producteur de l’émission, s’est dit profondément touché de pouvoir dans le monde actuel aussi apporter de ‘bonnes nouvelles’. Se voir primer pour cela est un encouragement fort. Plusieurs des personnes que l’on voit dans le film sont depuis décédées, mais cela n’enlève en rien le message d’espoir qu’il véhicule. Pour Aline Bachofner explorer les ressorts de l’engagement d’une personnalité avec sa trame spirituelle est une expérience très enrichissante. Ce prix récompense aussi le travail de toute une équipe de télévision.

Lausanne le 26 juin 2018. Remise du Prix Good News au siège de Cath-Info. | © B. Hallet

 

Le prix “Good News”

A l’occasion du dimanche des médias, le prix “Good News” distingue une personne, une institution ou un projet ayant spécialement contribué à diffuser la Bonne Nouvelle par de bonnes nouvelles dans les médias. Le choix du lauréat appartient aux internautes qui sont invités à voter pour l’un des trois candidats proposés. Cette année les deux autres candidats étaient Christine Mo-Costabella de l’Echo Magazine pour un reportage sur l’adoption d’un enfant trisomique ainsi que Fabien Hunenberger de RTSreligion et Pierre Pistoletti de cath.ch pour une série de vidéos consacrées à Nicolas de Flue. (cath.ch/mp)


"Faut pas croire" a enregistré son émission spéciale à bord de l'Aquarius | © Emmanuel Tagnard 

"Une épée de Damoclès menaçait l'Aquarius depuis plusieurs jours"

Prix Good news 2018

Derniers jours pour voter pour le prix "Good News" 2018

Actualités ›