International

Le cardinal George Pell reconnu coupable d'abus sexuel

Le Cardinal George Pell, numéro 3 du Vatican, a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur des enfants de chœur, en décembre 2018 a annoncé un tribunal australien le 26 février 2019. Il est passible d’une peine de prison.

Le tribunal de Melbourne (sud) a déclaré le cardinal de 77 ans coupable d’un chef d’agression sexuelle et de quatre chefs d’attentat à la pudeur contre deux enfants de chœur alors âgés de 12 et 13 ans. Les faits se sont déroulés dans la sacristie de la cathédrale Saint-Patrick de Melbourne dans les années 1990.

La levée, mardi, de l’obligation de silence qui était imposée par la justice autorise désormais les médias à faire état de cette condamnation. Le cardinal Pell, numéro 3 du Vatican, préfet du secrétariat pour l’économie du Saint-Siège, devient le plus haut responsable catholique condamné.

Congé accordé au cardinal par le pape

Après l’annonce de son inculpation par la justice australienne le 29 juin dernier, le cardinal Pell avait affirmé son innocence face aux charges retenues contre lui. «Elles sont fausses […], je rejette totalement ces allégations», avait-t-il affirmé. Il a ajouté se réjouir des «procédures de la cour lui offrant désormais une possibilité de laver son nom». La police avait précisé qu’il était sous le coup de plusieurs accusations de «délits d’agressions sexuelles anciennes». Le pape François avait alors donné un congé au cardinal Pell pour lui permettre de se rendre devant la justice australienne.

«Pour éviter tout doute et en raison de l’intérêt, je peux indiquer que le cardinal Pell plaide non coupable à toutes les accusations», avait déclaré l’avocat du cardinal devant la cour le 26 juillet 2018. Les charges n’étant pas encore produites, le cardinal n’était pas tenu de plaider coupable ou non coupable ni même d’être présent. Il était d’ailleurs resté silencieux durant toute l’audience.

Le cardinal George Pell, ancien archevêque de Sydney, a été entendu plusieurs fois par la Commission royale d’enquête sur les actes de pédophilie dans l’Eglise du pays. Le cardinal a également été accusé personnellement d’avoir abusé de mineurs alors qu’il était l’archevêque de Sydney en 2002, ce qu’il avait démenti catégoriquement. Il avait été auditionné à ce sujet par la police australienne en octobre 2016. Selon le journal The Australian du 6 février 2017, le dossier du cardinal Pell a été envoyé au Ministère public de l’Etat de Victoria, pour révision.

Justice «doit être rendue»

Dans un communiqué publié le même jour, le président de la Conférence épiscopale australienne, Mgr Mark Coleridge, a déclaré prier pour tous ceux qui ont été maltraités et leurs proches et s’engager pour que l’Eglise soit «à nouveau un lieu sûr». La condamnation du cardinal Pell a choqué de nombreuses personnes «y compris les évêques australiens», poursuit encore le communiqué. En vertu du fait que tous sont égaux devant la loi, l’ensemble des évêques australiens déclarent respecter la justice de leur pays et espérer «que justice soit rendue».

Ancien membre du Conseil des cardinaux, il en avait été «remercié» en décembre dernier par le pape François. Toutefois, le cardinal Pell est encore officiellement préfet du Secrétariat pour l’économie, poste auquel il avait été nommé pour un mandat de cinq ans en février 2014. (catth.ch/ag/imedia/bh)

Le cardinal George Pell à son arrivée au tribunal en 2017.| © Keystone
26 février 2019 | 09:01
par Bernard Hallet
Abus sexuels (558) , Cardinal Pell (7) , Pédophilie (122)
Partagez!