International

Le cardinal Marx veut réintroduire la fête de la “Circoncision du Seigneur”

Le cardinal Reinhard Marx, archevêque de Munich et Freising, s’est prononcé le 2 février 2019 en faveur d’une réintroduction de la fête de la «Circoncision du Seigneur» le 1er janvier. 50 ans après avoir été remplacée, sa réintroduction dans le calendrier liturgique équivaudrait à un acte de solidarité envers les juifs.

Dans son homélie à occasion de la fête de la «Présentation du Seigneur», le 2 février 2019 dans cathédrale du chef lieu bavarois, l’archevêque de Munich et Freising a déclaré qu’il avait reçu «avec joie» l’appel de certains théologiens à la réintroduction de la fête de la «Circoncision du Seigneur» le 1er janvier. «J’ai beaucoup de sympathie pour cette proposition», a-t-il affirmé, en soulignant que dans les relations entre chrétiens et juifs «il s’agit de préciser ce qui nous unit».

Juifs et chrétiens unis dans leur témoignage

Le président de la Conférence épiscopale allemande s’exprimait à propos du dialogue judéo-chrétien: «Nous marchons côte à côte dans le témoignage du Dieu unique. C’est pourquoi nous avons aussi besoin de cette unité pour l’avenir». Le cardinal Marx a souligné comme «la grande histoire du judaïsme, du peuple d’Israël, c’est notre histoire. Si nous ne le reconnaissons pas, nous n’avons pas compris ce qui s’est passé, nous n’avons pas non plus compris Jésus et son chemin.» L’archevêque allemand a exclu une mission envers les juifs. Cependant, il a souligné l’importance du «dialogue entre juifs et chrétiens à propos du Messie. C’est le fil rouge de notre dialogue que nous pouvons et devons faire avancer.»

Le retour d’une fête liturgique

Le théologien viennois Jan-Heiner Tück avait récemment incité à la réintroduction de la fête liturgique de la «Circoncision du Seigneur». Il s’agirait d’un retour, plus de 50 ans après la réforme liturgique issue du Concile Vatican II. En effet, dès le 1er janvier 1974, dans le calendrier liturgique de l’Eglise catholique, la fête avait été remplacée par la solennité de «Sainte Marie, Mère de Dieu».

Selon le théologien autrichien, la réintroduction de cette fête serait »un acte démonstratif de solidarité avec les juifs d’aujourd’hui qui doivent être soutenus surtout par les chrétiens, à une époque où l’antisémitisme est croissant. Dans ce sens, la fête rappelle aussi que Jésus n’était pas chrétien, mais juif». (cath.ch/kna/dp)

Le cardinal allemand Reinhard Marx, fin de la messe de conclusion du synode
4 février 2019 | 11:22
par Davide Pesenti
Liturgie (52) , Reinhard Marx (21)
Partagez!