Le COE condamne sévèrement les démolitions illégales de maisons palestiniennes 

Alors que l’Autorité Palestinienne dénonce une nouvelle opération de «nettoyage ethnique», Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Eglises (COE), a lancé le 24 juillet 2019 un appel afin que les Israéliens cessent immédiatement la démolition illégale des maisons palestiniennes de Wadi Al-Hummus, au sud-est de Jérusalem.

16 grands bâtiments qui abritent 500 Palestiniens, dont des familles avec enfants, sont démolis par les Israéliens dans Jérusalem-Est occupée, note le COE. Le Conseil œcuménique rappelle que cette politique de démolition est «contraire au droit international». Plus de deux cents personnes ont déjà été déplacées à Jérusalem-Est cette année.

Israël viole le droit international

Le pasteur Tveit a souligné qu’»Israël, en tant que puissance occupante, est tenu par le droit international humanitaire de protéger la population civile palestinienne». Il a ajouté que ” la 4e Convention de Genève stipule clairement que l’occupant ne peut pas détruire ou saisir des biens sur le territoire qu’il occupe, et que le transfert forcé des résidents d’un territoire occupé, sauf pour des raisons militaires impératives, constitue une grave violation du droit international».

Des constructions dûment autorisées par l’Autorité palestinienne

Cette politique, qui établit un dangereux précédent, est d’autant plus condamnable que les maisons rasées se trouvent dans une zone sous contrôle de l’Autorité palestinienne, qui a dûment approuvé leur construction.

Les débats sur le conflit israélo-palestinien doivent conduire à l’action, estime pour sa part le Vatican. Selon Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies à New York, la communauté internationale doit encourager Israéliens et Palestiniens à «retourner à la table des négociations».

Le conflit israélo-palestinien, nœud gordien du Moyen-Orient

Le conflit israélo-palestinien reste le nœud gordien du Moyen-Orient et un catalyseur de tensions. Le climat général de défiance, conjugué à une «rhétorique dangereuse» et à une «idéologie extrémiste» peuvent rapidement mettre en danger des vies innocentes, déplore  Mgr Auza. «Aussi, les débats comme celui-ci ne doivent-ils pas se contenter d’énumérer des faits connus de tous, mais conduire à l’action».

Il est certes important que la communauté internationale pourvoie, notamment via l’UNRWA, à l’éducation et à la santé des réfugiés palestiniens, dont les conditions de vie, entre chômage et manque de perspectives, sont devenues intenables.

Les conditions de vie des Palestiniens sont intenables

Ce soutien économique et humanitaire est vital mais, précise le diplomate, il ne saurait se substituer à des négociations. La contribution que peuvent donc apporter les Etats est «d’encourager les parties à retourner à la table des négociations», à leur offrir l’espace et les ressources nécessaires pour mener un dialogue qui les implique comme «protagonistes d’un avenir pacifique, côte à côte». (cath.ch/coe/vaticannews/be)

Jérusalem-Est occupée Israël démolit les maisons palestiniennes et en chasse les habitants | photo twitter
24 juillet 2019 | 16:42
par Jacques Berset
Partagez!