Jean-Pierre Schumacher (1924-2021) était depuis 2008 le dernier membre encore en vie de la communauté de Tibhirine (capture d'écran YouTube)
International

Le dernier moine de Tibhirine est mort

Le Frère Jean-Pierre Schumacher, dernier survivant de la communauté trappiste de Tibhirine (Algérie), dont sept membres ont été assassinés par des djihadistes en 1996, est décédé le 21 novembre 2021, au Maroc, à l’âge de 97 ans.

Jean-Pierre Schumacher était, depuis le décès du Frère Amédée en 2008, le dernier survivant de la communauté de Tibhirine, rapporte Vatican News. Né le 15 février 1924 en Lorraine, il avait été pendant la Deuxième Guerre mondiale un «malgré-nous», comme on appelait les jeunes Alsaciens et Lorrains enrôlés de force dans l’armée allemande. Il échappera néanmoins à l’envoi sur le front de l’Est grâce à un certificat médical faisant état d’une tuberculose.

Il s’engage dans la vie religieuse après la guerre. Formé par les Pères maristes et ordonné prêtre en 1953, il rejoint quelques années plus tard le monastère de Timadeuc, en Bretagne. Face aux difficultés vécues par la communauté des moines trappistes de Tibhirine dans une Algérie alors indépendante depuis deux ans, il y est envoyé en 1964 avec deux autres moines de Timadeuc, à la demande du cardinal Duval, l’archevêque d’Alger. Il y demeurera plus de 30 ans, apportant le témoignage de l’Évangile dans une terre majoritairement musulmane, qui sera déchirée par la guerre des années 1990.

Survivant de la rafle

Cette discrète communauté, rayonnante et bien intégrée dans la population locale, se trouve décimée par l’enlèvement de sept moines, parmi lesquels le prieur, Frère Christian de Chergé, dans la nuit du 26 au 27 mars 1996. L’annonce de leur exécution par un communiqué attribué au Groupe islamique armé (GIA), le 21 mai suivant, reste entourée de zones d’ombre. Les têtes des moines sont retrouvées le 30 mai, à 4 km au nord-ouest de Médéa.

Avec Frère Amédée, Jean-Pierre Schumacher était l’un des deux membres de la communauté qui étaient parvenus à échapper à la rafle des djihadistes. Les deux survivants ont ensuite fait vivre l’esprit de Tihbirine à Midelt, au Maroc, recevant de nombreux pèlerins attachés au dialogue interreligieux et au témoignage de l’espérance chrétienne en terre majoritairement musulmane.

Les sept moines exécutés en 1996 ont été béatifiés le 8 décembre 2018 à Oran, avec 12 autres religieux martyrs de la guerre civile algérienne. Le Frère Jean-Pierre, alors âgé de 94 ans, avait pu assister à la cérémonie.

Le 31 mars 2019, le pape François l’avait embrassé avec une grande émotion lors de sa visite au Maroc. (cath.ch/vaticannews/arch/rz)

Jean-Pierre Schumacher (1924-2021) était depuis 2008 le dernier membre encore en vie de la communauté de Tibhirine (capture d'écran YouTube)
22 novembre 2021 | 10:19
par I.MEDIA
Partagez!