Le pape, s'adressant au corps diplomatique accrédité auprès du Saint-Siège,  a condamné la violence commise au nom de Dieu. (Photo: Flickr/catholicnews.org.uk/CC BY-NC-SA 2.0)
Vatican
Le pape, s'adressant au corps diplomatique accrédité auprès du Saint-Siège, a condamné la violence commise au nom de Dieu. (Photo: Flickr/catholicnews.org.uk/CC BY-NC-SA 2.0)

Le discours du pape François au corps diplomatique (VERBATIM)

07.01.2019 par I.MEDIA

Du multilatéralisme à la protection des plus faibles, en passant par les migrants et les victimes des zones de guerres, le pape François a dressé un inventaire des principaux sujets de préoccupation du Saint-Siège dans ses relations avec les Etats, lors de la présentation de ses vœux au corps diplomatique dans la salle Royale du Palais apostolique au Vatican le 7 janvier 2019.

Nouveaux accords

A chacun de vous je désire dire combien j’apprécie l’œuvre que vous accomplissez au quotidien pour consolider les relations entre vos respectifs pays et organisations et le Saint-Siège. Je me réfère en particulier à la ratification de l’accord cadre entre le Saint-Siège et la République du Bénin sur le statut juridique de l’Eglise catholique au Bénin, ainsi qu’à la signature et à la ratification de l’accord entre le Saint-Siège et la République de Saint-Marin pour l’enseignement de la religion catholique dans les écoles publiques.

Dans le cadre multilatéral, le Saint-Siège a ratifié aussi la Convention régionale de l’UNESCO sur la reconnaissance des qualifications de l’enseignement supérieur en Asie et dans le Pacifique, et en mars dernier, a adhéré à l’accord partiel élargi sur les itinéraires culturels du Conseil de l’Europe, une initiative qui se propose de montrer comment la culture est au service de la paix et représente un facteur unifiant pour les différentes sociétés européennes, en mesure d’accroître la concorde entre les peuples. (…) Enfin, le 30 novembre dernier, l’Etat de la Cité du Vatican a été admis dans l’Aire unique pour les paiements en Euro (SEPA).

Chine et Vietnam 

D’une façon analogue doit s’entendre la signature de l’accord provisoire entre le Saint-Siège et la République populaire de Chine sur la nomination des evêques en Chine, qui a eu lieu 22 septembre dernier. Comme vous le savez, il est le fruit d’un dialogue institutionnel long et réfléchi, au moyen duquel on est parvenu à fixer quelques éléments stables de collaboration entre le Siège apostolique et les autorités civiles. (…) Je remercie le Seigneur que, pour la première fois depuis tant d’années, tous les evêques en Chine soient en pleine communion avec le Successeur de Pierre et avec l’Eglise universelle. (…) On souhaite que la poursuite des contacts sur l’application de l’accord provisoire paraphé co ntribue à résoudre les questions ouvertes et à assurer ces espaces nécessaires pour une jouissance effective de la liberté religieuse.

(…) Dans cet horizon, se situe aussi la consolidation des relations entre le Saint-Siège et le Vietnam, en vue de la nomination, dans un proche avenir, d’un représentant pontifical résident, dont la présence veut surtout être une manifestation de la sollicitude du Successeur de Pierre pour l’Eglise locale.

Les migrants et leur accueil

Je veux exprimer ma gratitude à la Jordanie et au Liban qui ont accueilli avec un esprit fraternel et au prix de sacrifices non négligeables un grand nombre de personnes. (…) Ma pensée va aussi aux différents pays européens qui ont généreusement offert l’hospitalité. (…) [La Colombie] a accueilli un nombre considérable de personnes provenant du& nbsp;Venezuela. (…) Je suis conscient que les flux migratoires de ces années ont causé méfiance et préoccupation dans la population de nombreux pays, spécialement en Europe et dans l’Amérique du Nord, et cela a poussé différents gouvernements à limiter fortement les flux d’entrée, même s’il s’agit de transit.

Les chrétiens d’Orient

Les chrétiens habitent ces terres depuis le temps des Apôtres et qui au cours des siècles ont contribué à les édifier et à les façonner. Il est extrêmement important que les chrétiens aient une place dans l’avenir de la région, et j’encourage donc ceux qui ont cherché refuge dans d’autres lieux à tout mettre en œuvre pour rentrer chez eux et, en tout cas, à maintenir et à renforcer les liens avec les communautés d’origine. (…)

Il ne faut pas négliger aussi la tentative d’interposer l’inimitié entre musulmans et chrétiens. Même si “au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans”, en différents lieux du Moyen-Orient, ils ont pu pendant longtemps vivre ensemble pacifiquement.

Les abus sexuels et la protection des mineurs

Je ne peux pas taire une des plaies de notre temps, qui malheureusement a vu comme protagonistes aussi divers membres du clergé. Les abus contre les mineurs constituent un des crimes les plus vils et les plus néfastes possible. Ils balaient inexorablement le meilleur de ce que la vie humaine réserve à un innocent, en causant des dégâts irréparables pour le reste de l’existence. Le Saint-Siège et l’Eglise tout entière s’engagent à combattre et à prévenir de tels délits et leur dissimulation. (…) [La rencontre de février] entend être un pas supplémentaire sur le chemin de l’Eglise, pour faire une pleine lumière sur des faits et adoucir les blessures causées.

Conditions de travail

S’il n’est pas suffisamment protégé, le travail cesse d’être le moyen par lequel l’homme se réalise et devient une forme moderne d’esclavage. (…) J’exprime le souhait que l’Organisation Internationale du travail [qui célèbre son centenaire en 2019, ndlr] continue d’être, au-delà des intérêts partiels, un exemple de dialogue et de concertation pour la réalisation de ses objectifs élevés.

Afrique

Quelques signes de paix significatifs se sont produits, à commencer par l’accord historique entre l’Ethiopie et l’Erythrée qui met fin à vingt ans de conflit. (…) De même, l’entente signée par les leaders du Soudan du Sud, qui permet de reprendre la cohabitation civile et de réactiver le fonctionnement des institutions nationales. (…) L’Afrique, au-delà de plusieurs événements dramatiques, montre un dynamisme potentiel positif, enraciné dans sa culture ancienne et dans son accueil traditionnel.

Je suis avec une attention particulière l’évolution de la situation en République Démocratique du Congo, exprimant le souhait que le pays puisse retrouver la réconciliation. (…) j’exprime ma proximité à ceux qui souffrent à cause de la violence fondamentaliste, spécialement au Mali, au Niger et au Nigeria, ou en raison des tensions internes persistantes au Cameroun, qui sèment souvent la mort.

Corée, Venezuela, Nicaragua

Des signes positifs sont parvenus de la péninsule coréenne. Le Saint Siège regarde favorablement les dialogues et souhaite qu’ils puissent affronter les questions les plus complexes dans une attitude constructive et conduire à des solutions partagées et durables, en sorte d’assurer un avenir de développement et de coopération. (…) Je formule des souhaits comparables pour le Venezuela bien-aimé, afin que soient trouvés des moyens institutionnels et pacifiques pour résoudre la crise politique, sociale et économique qui perdure.

(…) C’est cette attention prévenante qui pousse l’Eglise en tout lieu à s’engager pour favoriser l’édification de sociétés pacifiques et réconciliées. Dans cette perspective, je pense particulièrement au Nicaragua bien-aimé, dont je suis la situation de près, avec le souhait que les différentes instances politiques et sociales trouvent dans le dialogue, la voie royale pour se rencontrer pour le bien de la Nation tout entière.

Conflits au Proche-Orient

Le Saint Siège souhaite aussi que le dialogue entre Israéliens et Palestiniens puisse reprendre, afin qu’il soit possible enfin de parvenir à une entente et de donner une réponse aux légitimes aspirations des deux peuples, garantissant la coexistence de deux États et l’instauration d’une paix longuement attendue et désirée. L’engagement unanime de la Communauté internationale est plus que jamais précieux et nécessaire pour atteindre cet objectif, comme aussi pour favoriser la paix dans toute la région, en particulier au Yémen et en Irak. (…)

Malheureusement, au cours de ces années, la Syrie et en général tout le Moyen-Orient se sont trouvés être le théâtre de conflits de multiples intérêts opposés. (…) Parmi les sans voix de notre temps, je voudrais rappeler les victimes des autres guerres en cours, spécialement de celle en Syrie, avec le nombre considérable de morts qu’elle a causé. Encore une fois, je fais appel à la communauté internationale afin qu’elle favorise une solution politique à un conflit qui verra à la fin seulement des vaincus.

Marché des armes et menace nucléaire

Il est douloureux de constater que, non seulement le marché des armes ne semble pas sur le point de s’arrêter, mais qu’il y a, au contraire, une tendance toujours plus répandue à s’armer (…) [avec une] recherche de nouvelles armes toujours plus sophistiquées et destructrices. Il faut condamner fermement la menace de l’usage [d’armes nucléaires], ainsi que leur possession, précisément parce que leur existence est liée à une logique de peur qui ne concerne pas seulement les parties en conflit, mais tout le genre humain. Les relations internationales ne peuvent être dominées par la force militaire, par les intimidations réciproques, par l’ostentation des arsenaux de guerre.

Changement climatique

Le désarroi et des souffrances indicibles, provoqués par les déluges, les inondations, les incendies, les tremblements de terre et les sécheresses, ont frappé durablement les populations de diverses régions du continent américain et du Sud-Est asiatique.

Parmi les questions sur lesquelles il est particulièrement urgent de trouver un accord au sein de la communauté internationale, il y a donc la protection de l’environnement et le changement climatique. (…) Je souhaite un engagement plus décidé de la part des Etats à renforcer la collaboration pour combattre avec urgence.

Construction européenne

Dans le contexte actuel, où prévalent de nouvelles poussées centrifuges ainsi que la tentation de construire de nouveaux rideaux, que ne se perde pas en Europe la conscience des bienfaits – en premier lieu la paix – apportés par le chemin d’amitié et de rapprochement entre les peuples entrepris depuis l’après-guerre.

Multilatéralisme

Les prémisses indispensables du succès de la diplomatie multilatérale sont la bonne volonté et la bonne foi des interlocuteurs, la disponibilité à une confrontation loyale et sincère et la volonté d’accepter les inévitables compromis qui naissent de la confrontation entre les parties. Là où même un seul de ces éléments vient à manquer, domine la recherche de solutions unilatérales et, en dernière instance, l’oppression du plus fort sur le plus faible

Je retiens donc qu’il est important qu’également dans le temps présent, ne diminue pas la volonté d’une confrontation sereine et constructive entre les États, alors qu’il est bien évident que les relations au sein de la communauté internationale et le système multilatéral dans sa complexité traversent des moments difficiles, avec la réémergence des tendances nationalistes. (…) C’est aussi en partie le résultat de la prépondérance accrue dans les Organisations internationales de pouvoirs et de groupes d’intérêts qui imposent leurs visions et leurs idées, amorçant de nouvelles formes de colonisation idéologique, souvent irrespectueuses de l’identité, de la dignité et de la sensibilité des peuples. (…)

Le respect, donc, de la dignité de tout être humain est la condition indispensable à toute coexistence réellement pacifique, et le droit constitue l’instrument essentiel pour l’obtention de la justice sociale et pour nourrir des liens fraternels entre les peuples. (cath.ch/imedia/ah/xln/mp)


Aussi bien les Palestiniens que les Israéliens considèrent Jérusalem comme leur capitale (Photo:Dan/Flickr/CC BY-SA 2.0)

Le cardinal Parolin salue 25 ans de relations bilatérales avec Israël

Nicolás Maduro, président de la République du Venezuela (Photo: Wikimedia commons)

Faire preuve de prudence ne consiste pas à ne plus rencontrer l’autre, estime Mgr Duffé

Actualités ›