Le Mystère d'Elche, tradition espagnole de l’Assomption

La ville d’Elche, près de Valence (Espagne) célèbre l’Assomption de Marie de manière particulière. Les 14 et 15 août de chaque année, elle joue un Mystère, représentation religieuse spectaculaire, sur la dormition puis la montée au ciel de Marie.

Située sur la Méditerranée, tout près d’Alicante, Elche est en particulier connue pour sa grande palmeraie, située en centre-ville, et son Mystère (en espagnol Misterio de Elche, en valencien Misteri d’Elx). Il s’agit d’un drame chanté d’origine médiévale qui raconte la dormition, l’ascension aux cieux et le couronnement de la Vierge Marie.

Divisée en deux actes joués les 14 (pour la dormition de la Vierge assistée par les apôtres et les anges) et 15 août (l’Assomption de Notre Dame), cette allégorie sacrée est singulière à plus d’un titre. Elle est d’abord l’unique exemple vivant du théâtre lyrique primitif (moitié du XVe siècle).

De surcroît, elle est la seule au monde à être représentée dans une église – la basilique baroque de Santa María, spécialement aménagée pour cela. Et si ce Mystère a survécu jusqu’à nos jours, c’est grâce à une bulle du pape Urbain VIII en 1632, qui leva l’interdiction du Concile de Trente (1545-1563) sur les mises en scène à l’intérieur des temples chrétiens. Elle est en outre particulièrement spectaculaire.

Appareils aériens

Le dispositif scénique utilise en effet toutes les dimensions de la basilique et en particulier sa verticalité, au centre du transept. Différents appareils vont en effet descendre depuis la coupole (qui illustre le Ciel) et y remonter.

Ces mécanismes ont pour nom: la Grenade (le plus flamboyant), les Anges, le Couronnement. Ils sont d’autant plus audacieux que pour certains d’entre eux, ce sont des personnes bien réelles qui ont été installées sur les appareils! Celui des Anges présente ainsi un aspect de retable dont le centre évoque l’Ange Majeur, debout. Autour de lui sont agenouillés quatre anges: deux adultes en haut et deux enfants en bas.

Couronnée par la Trinité

Dans le premier acte, appelé la Vespra, jouée le 14 août, ces anges descendent pour emporter l’âme de Marie au ciel, et pour ordonner aux apôtres d’organiser une procession et d’enterrer le corps.

Dans le second acte, le 15 août, les préparatifs de l’enterrement de Marie sont organisés. Dans la grande scène finale, l’ange central est remplacé par la statue de la Vierge de l’Assomption (patronne de la ville), qui est couronnée à la moitié de son ascension au ciel par la Sainte Trinité qui utilise elle aussi un appareil aérien.

Reconnu par l’Unesco

Le 18 mai 2001, l’Unesco a reconnu le Mystère d’Elche comme chef d’œuvre du Patrimoine oral et Immatériel de l’Humanité. Autre récompense, le Prix de la Rose d’argent de Saint-Nicolas, créé par l’Institut d’études œcuméniques (ISO) de l’Université de Fribourg et l’Institut des Eglises orientales à Ratisbonne, a été remis, le 15 août 2014, à Elche, pour son Mystère. (cath.ch/cathobel/dimanche/bl/be)

 

Le Mystère d'Elche, tradition espagnole de l’Assomption | elchesemueve.com
13 août 2018 | 16:55
par Jacques Berset
Assomption (15) , Dormition (4) , Espagne (42) , Mystère d'Elche (1) , Unesco (25)
Partagez!