Le nonce apostolique aurait quitté la Côte d’Ivoire après des menaces de mort     

Selon le bimensuel La lettre du Continent, le nonce apostolique en Côte d’Ivoire, Mgr Joseph Spiteri, a quitté son poste à Abidjan en mars 2018. Des inquiétudes sur sa sécurité seraient à l’origine de son départ.

«Rome a préféré mettre son ambassadeur sous protection après que ce dernier a reçu plusieurs menaces de mort», écrit le bimensuel spécialisé sur l’Afrique de l’Ouest. Agé de 58 ans, le prélat a été affecté au Liban le 7 mars. Il était en poste en Côte d’Ivoire depuis 2013.

Selon le journal, ces menaces de mort pourraient être liées aux prises de position du représentant du Saint-Siège en Côte d’Ivoire. La lettre du Continent évoque notamment la présentation de vœux au président ivoirien Alassane Ouattara, le 4 janvier 2018.

Proche de la population

En tant que doyen du corps diplomatique, le nonce apostolique avait prononcé un discours ›musclé’. Revenant sur les remous sociaux qui ont marqué l’année 2017 en Côte d’Ivoire – grèves, mutineries – Mgr Spiteri avait parlé de «malaise» et demandé au chef de l’Etat un dialogue politique plus large, pour sortir de «la mentalité du clan» et favoriser le concours «plus actif» de l’opposition.

En 2015, lors des élections en Côte d’Ivoire, Mgr Spiteri, très proche de la population, avait appelé les partis à un dialogue respectueux des antagonismes. «On ne peut pas considérer nos adversaires comme nos ennemis qui doivent être éliminés», avait-il soutenu. (cath.ch/imedia/ap/rz)

5 avril 2018 | 14:09
par Raphaël Zbinden
Partagez!