Le pape approuve le décret de deux futures saintes religieuses

14.05.2019 par I.Media

Le pape François autorise le cardinal Giovanni Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour la cause des saints, à promulguer le 13 mai 2019 le décret de canonisation de religieuses bienheureuses et six décrets de béatification concernant un évêque, deux prêtres et trois religieuses, a indiqué le Saint-Siège le 14 mai.

La Congrégation pour la cause des saints reconnaît un miracle attribué à la bienheureuse italienne  Giuseppina Vannini (1859-1911), fondatrice des Filles de Saint-Camille, prolongation féminine de l’ordre des Clercs réguliers ministres des infirmes, de saint Camille de Lellis (1550-1614).

Un autre miracle est attribué à la bienheureuse brésilienne Dulce Lopes Pontes(1914-1992), religieuse de la Congrégation des Sœurs missionnaires de l’Immaculée Conception de la Mère de de Dieu. De santé fragile, elle est surtout connue pour son action envers les plus pauvres, notamment grâce à la fondation de l’hôpital Santo Antonio à Salvador (Brésil).

La Congrégation reconnaît en outre un miracle obtenu grâce à l’intercession de la vénérable Sœur Lucia dell’Immacolata (1909-1954), professe de l’Institut des Servantes de la Charité. Gravement malade, cette religieuse meurt en odeur de sainteté quelques mois après la canonisation de la fondatrice des Servantes de la Charité, Maria Crocifissa di Rosa.

Dans la liste des décrets figure également l’Italien Mgr Giovanni Battista Pinardi (1880-1962), évêque auxiliaire de Turin. Il est particulièrement engagé auprès de jeunes et des malades. Pendant la Seconde guerre mondiale et les années de fascisme, ce prélat est en première ligne pour aider ceux qui souffrent des différents conflits. Il s’oppose notamment aux vengeances et aux rancœurs internes, à la suite de la Libération de 1945.

Deux prêtres et deux religieuses

L’évêque de Rome reconnaît par ailleurs les vertus héroïques de deux prêtres. Le Père Carlo Salerio (1827-1870), missionnaire du Séminaire lombard pour les missions étrangères (aujourd’hui Institut pontifical des missions étrangères), fondateur de l’Institut des Sœurs de la réparation en 1859, et engagé auprès des jeunes en difficulté. Ainsi que celles du Père espagnol Domenico Lazaro Castro (1877-1935), prêtre de la Société de Marie.

Deux autres religieuses figurent encore dans cette liste. L’Eglise reconnaît ainsi les vertus héroïques de la Sœur brésilienne Salvatore da Casca (1911-1972), née Erminio Pinzetta. Elle faisait partie de l’ordre des capucins. Mais aussi celles de la Sœur italienne Maria Eufrasia Iaconis (1867-1916), fondatrice de la Congrégation des Filles de l’Immaculée conception. (cath.ch/imedia/cb/pad/gr)


Des religieux se sont éloignés de leur communauté | photo d'illustration © FaceMePLS/Flickr/CC BY 2.0

Après la publication de Communis Vita, des religieux ont déjà clarifié leur situation 

Un religieux illégitimement absent durant plus de 12 mois et introuvable, pourra être renvoyé. | © Pixabay

Un religieux illégitimement absent peut être renvoyé “ipso facto“ de son institut

Actualités ›