Vatican

Le pape aux nouveaux cardinaux: "L’unique autorité crédible est celle qui naît du service"

L’unique autorité crédible» est celle qui naît du service des autres, a rappelé le pape François le 28 juin 2018 lors de la cérémonie du consistoire de création de 14 nouveaux cardinaux dans la basilique Saint-Pierre au Vatican.

Au début de la cérémonie, le pape François s’est longuement recueilli devant l’autel de la basilique, sous lequel se trouve la tombe du premier évêque de Rome, le saint apôtre Pierre. Puis Mgr Louis Sako, patriarche des chaldéens et parmi les nouveaux cardinaux, a pris la parole. Le cardinalat, a-t-il estimé, est un appel à «un service toujours plus attentif» des autres.

«Avant d’incliner la tête sur la croix, [le Christ] n’a pas eu peur de s’incliner devant ses disciples et de leur laver les pieds», a souligné le pontife dans son homélie devant les nouveaux cardinaux. Ainsi, a-t-il considéré, «la plus haute distinction» est alors de «servir le Christ dans le peuple fidèle de Dieu» et ceux dans le besoin.

Dans l’Eglise l’autorité grandit avec le service des autres, a insisté l’évêque de Rome. C’est seulement ainsi que cette autorité peut être crédible. Les prélats ne doivent ainsi pas se laisser corrompre et emprisonner par les logiques mondaines, mais au contraire toujours suivre «les intérêts du Père». Sous peine de quoi, plutôt que de susciter la conversion de leurs frères, ils risquent de devenir de «très bons repoussoirs».

Pour le successeur de Pierre, «la béatitude et le magnificat» des prêtres – et encore plus des prélats – doit être la joie d’être «l’esclave de tous» (Mc 10,44). En conclusion de son homélie, le pape François a cité le testament spirituel de son prédécesseur saint Jean XXIII (1958-1963). Dans celui-ci, l’ancien pontife se dit «particulièrement heureux de mourir pauvre» et remercie le Seigneur de la «grâce de la pauvreté (…) qui [l]’a aidé à ne jamais rien demander».

Serment de fidélité et d’obéissance au pape

Après son homélie, le Souverain pontife a prononcé en latin la formule de création des cardinaux. Les 14 nouveaux ›princes de l’Eglise’ ont ensuite répété leur profession de foi puis ont juré fidélité et obéissance au pape. Enfin, les nouveaux cardinaux se sont agenouillés devant le successeur de Pierre qui leur a remis la barrette rouge, l’anneau cardinalice et leur titre.

Les nouveaux cardinaux sont : Mgr Louis Sako, patriarche des Chaldéens ; Mgr Luis Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi ; Mgr Angelo De Donatis, vicaire pour le diocèse de Rome ; Mgr Giovanni Angelo Becciu, futur préfet de la Congrégation des causes des saints ; Mgr Konrad Krajewski, aumônier apostolique ; Mgr Joseph Coutts, archevêque de Karachi (Pakistan) ; Mgr António dos Santos Marto, évêque de Fatima-Leira (Portugal) ; Mgr Pedro Ricardo Barreto Jimeno, évêque de Huancayo (Pérou) ; Mgr Désiré Tsarahazana, archevêque de Toamasina (Madagascar) ; Mgr Giuseppe Petrocchi, archevêque de L’Aquila (Italie) ; Mgr Thomas Aquino Manyo Maeda, archevêque d’Osaka (Japon) ; Mgr Sergio Obeso Rivera, archevêque émérite de Xalapa (Mexique) ; Mgr Toribio Ticona Porco, prélat émérite de Corocoro (Bolivie) ; le Père Aquilino Bocos Merino, ancien supérieur des clarétains.

A l’issue de la cérémonie, les trois cardinaux de Curie recevront pour les visites de chaleurs dans le Palais apostolique. Les onze autres seront installés dans la salle Paul VI.(cath.ch/imedia/xln/mp)

Pour le pape François, il est important que les cardinaux représentent l'universalité de l'Eglise
28 juin 2018 | 16:50
par Maurice Page
Cardinaux (46) , Consistoire (20)
Partagez!