Vatican

Le pape confie au Crucifié les «lieux de souffrance de l’humanité»

Le pape a présidé seul la Via Crucis, sur la parvis de la basilique Saint-Pierre au Vatican, le 10 avril 2020, accompagné d’uniquement dix civils, dont des prisonniers, des médecins et des infirmiers. Il a confié au Christ ceux qui se mettent au service des plus faibles et des malades dans «les innombrables lieux de souffrance de l’humanité».

Normalement organisé autour du Colisée, le chemin de croix de cette année s’est tenu exceptionnellement, du fait de la pandémie de coronavirus, sur le parvis de la basilique Saint-Pierre. Le pape François a commémoré lors de cette cérémonie traditionnelle du Vendredi Saint les événements qui ont précédé la mort du Christ sur la croix il y a près de 2000 ans.

«Comble de tes biens ceux qui se consacrent […] au service de ceux qui souffrent, dans les innombrables lieux de souffrance de l’humanité», a déclaré le pontife lors de la prière suivant la dernière méditation du chemin de croix. Immobile et seul sur la place devant la basilique papale, il a observé dix fidèles suivant une croix, portée par un anesthésiste de la polyclinique Agostino Gemelli de Rome, en hommage aux personnes confrontées au coronavirus.

«La voix de tous»

Parmi ces personnes, dont certaines tenaient des flambeaux, cinq sont venues de la maison de réclusion «Due Palazzi» de Padoue (Italie). Les cinq autres, en écho à l’actualité sanitaire, ont été choisies parmi les employés de la Direction de la santé et de l’hygiène du Vatican.

Le chemin de croix, balisé par des bougies, a débuté au pied de l’obélisque central de la place Saint-Pierre, les huit premières stations étant disposées autour du monument. Les quatre dernières stations ont été placées sur le chemin central menant aux marches de la basilique, au pied desquelles a été disposé le ›Crucifix miraculeux’ de San Marcello-in-Corso.

Plus haut, le pape s’est tenu seul, sous un auvent, écoutant les méditations prononcées devant chaque station de la Via Crucis. Celles-ci ont été proposées cette année par l’aumônerie de la maison de réclusion «Due Palazzi». Ces textes ont été recueillis par l’aumônier, don Marco Pozza, ainsi que par la ‘volontaire’ Tatiana Mario, mais n’ont volontairement pas été signés, pour que la voix personnelle de celui qui a écrit chaque texte soit «la voix de tous», selon l’aumônier.

Parmi les personnes ayant préparé les quatorze méditations lues pendant le chemin de croix dont certaines ont accompagné la procession, on compte une personne condamnée à perpétuité, quatre autres détenus, une mère d’une personne détenue, deux parents dont la fille a été tuée. Ont participé aussi une catéchiste de la paroisse carcérale, la fille d’un condamné à la réclusion à perpétuité, une éducatrice de la prison, un prêtre accusé puis innocenté, ainsi qu’un magistrat, un frère volontaire et un agent de police pénitentiaire.

Dans leur méditation, ils ont raconté leur expérience de fragilité et de souffrance, et l’écho qu’elle trouvait dans la souffrance du Christ. Chaque texte est précédé d’une lecture rappelant le déroulement de la Passion du Christ, et conclu par une prière du pape François. (cath.ch/imedia/cd/rz)

La prière du pape:

Ô Dieu, Père tout-puissant,

qui en Jésus Christ, ton Fils,

a assumé les plaies et les souffrances de l’humanité,

aujourd’hui j’ai le courage de te supplier, comme le larron repenti : «Souviens-toi de moi !»

Je suis ici, seul devant toi, dans l’obscurité de cette prison,

pauvre, nu, affamé et méprisé,

et je te demande de verser sur mes blessures

l’huile du pardon et de la consolation,

et le vin d’une fraternité qui renforce le cœur.

Soigne-moi par ta grâce et enseigne-moi à espérer dans la détresse.

Mon Seigneur et mon Dieu, je crois, aide-moi dans mon incrédulité.

Continue, Père miséricordieux, à me faire confiance,

à toujours me donner une nouvelle opportunité,

à m’embrasser dans ton amour infini.

Avec ton aide et le don de l’Esprit Saint,

moi aussi je serai capable de te reconnaître

et de te servir dans mes frères.

Amen.
CD

Pour le pape François, la prière appartient aux hommes de toutes les religions | © Vatican Media
11 avril 2020 | 10:26
par I.MEDIA
Partagez!