Vatican

Le pape demande aux consacrés de porter un regard nouveau sur leur vie

Lors de 24e Journée mondiale de la vie consacrée, le pape François a déclaré que le religieux fixant son regard sur le Seigneur plutôt que sur lui-même découvre «l’antidote au manque de confiance et au regard mondain». Pour l’occasion, une messe a été célébrée le 1er février 2020 à la basilique Saint-Pierre.

Une tentation pèse parfois sur la vie religieuse, a estimé le pape, celle d’avoir un «esprit mondain». Avec un telle attitude, la personne consacrée ne voit plus Dieu comme le «protagoniste de sa vie». Elle cherche des «substituts» à travers le «succès» ou des «consolations affectives». La vie religieuse «perd alors son élan», stagne et s’enlise dans une «crispation du cœur», a déploré le pontife argentin.

Fixer son regard sur Dieu

«Celui qui sait voir avant tout la grâce de Dieu» découvre pourtant «l’antidote au manque de confiance et à l’attitude mondaine», a déclaré le pape. C’est en fixant son regard sur Lui plutôt que sur eux-mêmes que les religieux garderont des yeux «illuminés d’espérance». La vie consacrée suppose de demeurer «familier» avec l’Esprit saint. «Nous devenons aveugles si nous ne Le regardons tous les jours», a mis en garde le pontife. Il a ainsi pressé les religieux de demander au Seigneur un «regard nouveau» sur leur état de vie.

Solidement ancrée dans l’amour du Seigneur, la personne consacrée perçoit la «beauté de sa vie», a assuré le responsable de l’Eglise catholique. Dès lors, la pauvreté n’est plus un «effort titanesque» mais bien une «liberté supérieure». Bien loin de se réduire à une «stérilité austère», la chasteté constitue, quant à elle, le «chemin pour aimer sans posséder». De même, l’obéissance n’est pas une discipline, mais bien «la victoire sur l’anarchie», dans le style de Jésus.

La vocation religieuse, un don gratuit

En gardant les yeux rivés sur le Christ, le consacré apprend également à «vivre pour servir» et «n’attend pas que les autres commencent», a ajouté le 266e pape. A l’heure où l’autre apparaît comme un «obstacle», le monde a besoin «de regards qui cherchent le prochain». Cherchant à imiter le Christ, les religieux sont tout particulièrement appelés à «implanter dans le monde» son regard de compassion. Le prochain est encore celui qui se trouve pour chacun au sein de sa communauté, a noté le pape. 

Le successeur de Pierre a également rappelé le don précieux que représente une vocation religieuse. Un tel choix s’explique parce qu’on est «amoureux de Jésus». Captivé par le regard du Seigneur, le consacré sacrifie le reste, et notamment la construction d’une famille. Une telle grâce n’est pas un mérite mais bien un don. Si le diable insiste sur «les misères de chacun», les consacrés doivent garder cette gratuité de Dieu comme boussole. (cath.ch/imedia/cg/gr)

Le pape François invite les consacrés à un regard nouveau | © Antoine Mekary I.Media
2 février 2020 | 14:36
par I.MEDIA
Partagez!