International

Le pape encourage les jeunes Thaïlandais à être enracinés dans la foi

Vous êtes les héritiers d’une belle histoire d’évangélisation qui vous a été transmise comme un trésor sacré», a déclaré le pape François dans son homélie prononcée au cours de la messe en présence des jeunes thaïlandais le 21 novembre 2019. Plus de 10’000 jeunes ont assisté à cette célébration dans la cathédrale de l’Assomption de Bangkok.

Cet édifice est «le témoin de la foi en Jésus-Christ de vos ancêtres», a lancé le pape François de l’ambon de la cathédrale de l’Assomption bâtie à l’initiative d’un missionnaire français, le Père Pascal et dessinée par un architecte français: la fidélité des ancêtres, profondément enracinée les a poussés à réaliser également des œuvres de miséricorde, «cet autre temple plus beau encore fait de pierres vivantes».

Pour que ce «feu» ne s’éteigne pas et afin de «garder vifs le regard et le cœur», le pontife a encouragé les jeunes à demeurer enracinés dans la foi de leurs aînés : parents, grand-parents et maîtres. «Non pas pour rester prisonniers du passé mais pour apprendre à avoir ce courage capable de nous aider à répondre aux nouvelles situations historiques». 

«Vous êtes les héritiers d’une belle histoire d’évangélisation qui vous a été transmise comme un trésor sacré». »Vous êtes une génération nouvelle, aux espérances, questions et rêves nouveaux», affirme encore le successeur de Pierre. Il les a incités à dépasser leurs doutes afin de «garder vivante la joie» et, enracinés dans le Christ, «à ne pas avoir peur de regarder l’avenir avec confiance». 

Le pape François est «un véritable pèlerin de la paix»

Les mots du pape trouvent globalement un accueil très positif chez les jeunes venus assister à cette messe. A l’image de Sukana, une jeune thaïlandaise, «très très heureuse d’être présente». Cette étudiante dans un lycée catholique attend depuis 7 heures devant la cathédrale.

Paul est parti pour sa part de Chiang Mai dans le nord de la Thaïlande avec son groupe composé d’une centaine d’autres catholiques entre 15 et 17 ans. «Tout le monde est venue chercher des mots d’inspiration de la part du pape François», déclare-t-il. Avec ses camarades, ils ont mis en tout quatre jours avant d’arriver à Bangkok, visitant sur le chemin des sanctuaires dédiés au martyrs ou le lieu de vie d’anciens missionnaires. Beaucoup montent à la capitale pour la première fois.

Pour Sœur Blandine, une Française venue du Vietnam, «c’est une grande joie de voir autant de jeunes se réveiller, car hier au stade les gens criaient timidement ›Viva il papa’, mais cette fois il y a beaucoup plus d’ambiance!». Sœur Marivan, venue des Philippines, a été frappée quant à elle par la gravité du regard du pape : «On voit qu’il porte l’Eglise et qu’il compte sur nous pour porter l’Eglise avec lui». «Cette expérience est très précieuse pour l’Eglise en Thaïlande! C’est un véritable pèlerin de la paix!», se réjouit-elle.

«C’est un encouragement pour beaucoup de Chinois qui vivent un situation très difficile et douloureuse de venir retrouver le pape», se réjouit de son côté le Père Chinois Pierre Xue accompagné de ses fidèles. Tous ont fait le déplacement depuis la Chine, explique-t-il, puisque le pontife «ne peut pas venir dans notre pays, car cela demanderait trop de compromissions».  (cath.ch/imedia/ah/cg/mp)

La cathédrale Notre-Dame de l'Assomption de Bangkok | flickr
22 novembre 2019 | 13:40
par Maurice Page
Partagez!