Vatican

Le pape et la présidente estonienne abordent la crise en Ukraine

Le pape François a reçu en audience Kersti Kaljulaid, présidente de la République d’Estonie, le 28 novembre 2019 dans sa bibliothèque privée au Vatican, a indiqué le Saint-Siège. Avec le pontife, la présidente a notamment échangé sur la situation en Ukraine et la prévention des conflits.

Il y a tout juste quatorze mois, en septembre 2018, Kersti Kaljulaid recevait le pape François en Estonie à l’occasion du centenaire de la création de ce pays. A son tour, la femme politique de 49 ans, à la tête de cet Etat depuis 2016, a rendu visite au pontife au Vatican. Cette récente venue de l’évêque de Rome a d’ailleurs été évoquée durant ce tête-à-tête de 40 minutes.

Au cours de cet échange, les bonnes relations bilatérales entre les deux pays ont été soulignées. Le maintien de la paix et de la sécurité ainsi que les échanges multilatéraux pour prévenir et résoudre les conflits ont encore été au centre des discussions entre le pape et Kersti Kaljulaid. A ce titre, la crise ukrainienne tout comme le futur de l’Europe ont été abordés avec une «attention particulière». Parmi les autres sujets touchés, figuraient le rôle de l’éducation, la justice sociale et la sauvegarde de la Création.

Laudato si’, le document «le plus important»

Lors de l’échange de cadeaux, la présidente estonienne a offert au pape une sculpture représentant des mains ouvertes en tenant d’autres plus petites. Cette attitude «représente un signe de sainteté en Estonie«, a expliqué Kersti Kaljulaid au pontife. «Vous rêvez beaucoup dans votre pays», lui a répondu le pape en contemplant l’objet. De son côté, le successeur de Pierre a remis à la présidente une mosaïque représentant la basilique Saint-Pierre de Rome.

Le pape François a également offert à Kersti Kaljulaid ce qu’il nomme traditionnellement sa «bibliothèque» : son message pour la Journée mondiale de la paix de cette année, le document sur la ‘fraternité humaine’ signé à Abou Dabi et enfin, trois de ses exhortations apostoliques, Evangelii gaudium (2013), Amoris laetitia (2016), Gaudete et exsultate (2017) et enfin son encyclique Laudato si’ (2015). Ce dernier document est «selon moi le plus important», a confié le pape François à la présidente.

Après cet échange avec le successeur de Pierre, la femme politique a été reçue par Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les relations avec les Etats. Une délégation de douze personnes l’accompagnait. (cath.ch/imedia/cg/rz)

Kersti Kaljulaid est présidente de l'Estonie depuis 2016 | © EU2017EE/Flickr/CC BY 2.0
28 novembre 2019 | 16:11
par I.MEDIA
Partagez!