Le pae, aussi évêque de Rome, avait donné rendez-vous à son diocèse à la veille de la Pentecôte.© Flickr/Paulina Krzyżak-JMJ 2016/CC BY-NC-ND 2.0)
Vatican
Le pae, aussi évêque de Rome, avait donné rendez-vous à son diocèse à la veille de la Pentecôte.© Flickr/Paulina Krzyżak-JMJ 2016/CC BY-NC-ND 2.0)

Le pape exhorte les Romains à entendre le “cri“ de leurs concitoyens

09.06.2019 par I.MEDIA

Le pape François, aussi évêque de Rome, a encouragé les fidèles de son diocèse à ouvrir leur cœur et à se rendre attentifs au gémissement de leurs concitoyens afin d’entendre leur besoin de Salut. Le pape s’est exprimé au cours d’une homélie à l’occasion d’une messe célébrée le 8 juin 2019 sur la place Saint-Pierre.

L’évêque de Rome avait donné rendez-vous à son diocèse à la veille de la solennité de la Pentecôte. Bon nombre de Romains ont répondu présent – notamment la maire de la ville, Virginia Raggi – et sont venus se recueillir devant la basilique Saint-Pierre. Présidée par le pape, cette célébration était concélébrée par dix cardinaux, vingt évêques et soixante-dix prêtres, tous revêtus d’habits liturgiques rouge et or.

“Que célébrons-nous aujourd’hui, tous ensemble, dans notre ville de Rome?”, a interrogé le pape. Réponse: “la suprématie de l’Esprit”. Ce feu de la Pentecôte doit pousser les catholiques à annoncer aux hommes et aux femmes de la capitale italienne – comme Moïse l’avait fait en son temps pour libérer son peuple d’Israël – “que leur esclavage est terminé et que le Christ est la voie qui mène à la cité du Ciel”. A cet égard, a-t-il prévenu, il faut demander le don de la foi.

“Laissons l’Esprit nous prendre par la main, a demandé le pape, et nous porter au cœur de la ville [de Rome] pour en entendre le cri, le gémissement de ses habitants“. C’est un cri adressé au Seigneur, et souvent nous ne l’entendons pas. Pour écouter ce cri, a-t-il expliqué, les fidèles ont besoin du Seigneur. C’est Lui qui permet de descendre parmi les frères qui vivent dans notre ville, pour entendre leur besoin de Salut. Il s’agit donc d’ouvrir ses yeux, ses oreilles, et par-dessus tout son cœur. Le maître de cette écoute est le Saint-Esprit, a assuré le pape, et Il enseigne à ouvrir son cœur.

Ce “petit plus” de miséricorde, d’humanité et de tendresse

“Comme je souhaiterais que les habitants de Rome reconnaissent l’Eglise, nous reconnaissent pour ce petit plus de miséricorde, ce petit plus d’humanité et de tendresse dont nous avons tant besoin, a encore lancé le pape François. Qu’ils se sentent comme chez eux, dans le foyer maternel chacun est toujours le bienvenu et où l’on peut toujours revenir”. Tous doivent toujours se sentir accueillis, écoutés, bien compris, et aidés dans leur recherche du Règne de Dieu, a-t-il insisté. Car l’Eglise est comme une mère sachant comment s’y prendre avec ses enfants, même lorsque ceux-ci sont devenus grands.

Cette pensée de la maternité de l’Eglise rappelle un geste du pape Pie XII, le 11 juin 1944, a indiqué le pape François, quelques jours après la libération de la Ville éternelle par les forces alliées. Pie XII avait en effet accompli un acte de remerciement et de supplication à la Vierge pour la protection de Rome. La cérémonie s’était alors déroulée dans l’église de Saint-Ignace, dans le centre historique de la Cité éternelle, où une image de la Vierge du Divin amour avait été portée à la vénération des fidèles. (cath.ch/imedia/pad/bh)


Les chaussures rouges du pape Benoît XVI | © KNA-Bild 2010

Ces habits papaux que ne porte pas l'actuel évêque de Rome (série 2/5)

Le pape François arrive à l'audience Place Saint-Pierre | © Antoine Mekary I.Media

Pourquoi le pape est-il habillé en blanc ? (série 1/5)

Actualités ›