Vatican

Le pape François appelle «à suivre Jésus dans la lutte contre le mal»

«Succomber à la tentation nous éloigne de Dieu. La sensation d’autosuffisance est illusoire», a rappelé le pape François le 1er mars 2020, premier dimanche de Carême, lors de la prière de l’angélus place Saint-Pierre.

Le pape argentin est revenu sur l’épisode narré dans l’évangile de saint Mathieu où Satan tente par trois fois Jésus qui s’était retiré dans le désert. «Plus on s’éloigne de Dieu, plus on se sent impuissant», a-t-il souligné avant de réciter la prière mariale de l’Angélus.

 Aujourd’hui encore, a déclaré le pontife dans son discours, Satan «s’introduit dans la vie des gens» pour les tenter avec ses propositions séduisantes. «Il mélange les siennes avec les nombreuses voix qui tentent d’apprivoiser la conscience». Les messages proviennent de nombreux endroits et invitent les gens à «se laisser tenter par l’ivresse de la transgression», a-t-il déploré.

Plus on s’éloigne de Dieu, plus on se sent «désemparé»

L’expérience de Jésus nous enseigne que la tentation est de parcourir des chemins alternatifs à ceux de Dieu, «des chemins qui nous donnent le sentiment de l’autosuffisance, de la jouissance de la vie comme une fin en soi». Mais tout cela est illusoire, a-t-il insisté, car on se rend vite compte que plus on s’éloigne de Dieu, plus on se sent «désemparé» face aux grands problèmes de l’existence.

Le pape a alors prié la Vierge Marie, la «Mère de Celui qui a écrasé la tête du serpent», d’aider les fidèles en ce temps de Carême à être vigilants face aux tentations, afin de ne pas se soumettre à une «quelconque idole de ce monde», et à suivre Jésus dans la lutte contre le mal. Tous seront alors «vainqueurs comme Lui».

Pendant cette prise de parole, l’évêque de Rome a été plusieurs fois interrompu par une quinte de toux. Il s’agit de sa première apparition publique depuis le 27 février. Le pape a annulé depuis toutes ses audiences publiques hormis la messe quotidienne à la résidence Sainte-Marthe en raison de santé.  

Tristesse face aux réfugiés tentant de rejoindre l’Europe    

Dans ses saluts après la prière de l’angélus, le pape François a exprimé sa tristesse au sujet des réfugiés qui tentent de rejoindre l’Europe via la Turquie et qui se trouvent repoussés.

«Je suis attristé par les nouvelles au sujet de tant d’hommes, de femmes et d’enfants chassés à cause de la guerre, de tant de migrants qui demandent un refuge dans le monde, et une aide. Ces derniers jours, c’est devenu très fort. Prions pour eux !»

L’évêque de Rome a tenu ainsi à exprimer sa préoccupation pour le sort de milliers de personnes qui tentent depuis plusieurs jours de traverser la frontière entre la Turquie et la Grèce afin de rejoindre l’Union européenne.

La Grèce en première ligne

Athènes, en première ligne, a annoncé avoir ce dimanche 1er mars avoir bloqué l’entrée sur son territoire de près de dix mille personnes en 24 heures en provenance de Turquie. La plupart de ces réfugiés venaient d’Afghanistan, du Pakistan et de Somalie ont indiqué les autorités grecques, précisant que personne ne venait d’Idleb, en Syrie, où les combats de ces derniers mois ont poussé plusieurs centaines de milliers de civils à quitter leur maison. (cath.ch/imedia/ah/vaticanews/be)

Tristesse du pape François face àla misère des réfugiés qui tentent de rejoindre l’Europe via la Turquie | © SARD
1 mars 2020 | 15:20
par I.MEDIA
Angélus (137), Grèce (35), pape françois (1864), Réfugiés (311), satan (5), Turquie (84)
Partagez!